Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 21:45

tahar.jpgLe Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) a mis à exécution sa menace après expiration du délai de 48 heures accordé aux autorités algériennes pour libérer les trois terroristes islamistes d’Aqmi arrêtés à Berriane (Ghardaïa).


Selon le site d’information mauritanien, Sahara media, l’organisation criminelle est passée à l’acte samedi matin en assassinant froidement Taher Touati, un des otages algériens détenus par cette organisation criminelle. Aucune réaction officielle à cette annonce du groupe terroriste de la part des autorités algériennes pour l'heure.


Dans un enregistrement vidéo diffusé par le Mujao, ce fonctionnaire que l’organisation criminelle présente comme un attaché militaire est apparu barbu, les traits fatigués et portant une djellaba. Dans cet ultime message, Tahar Touati avait pointé "ceux qui prennent notre sort à la légère et agissent de manière irresponsable pour des considérations politiques erronées". Une critique, certes prononcée sous la menace, visant  directement le gouvernement algérien qui publiquement, refuse toute négociation avec les terroristes islamistes. 


Le Mujao justifie son ignoble crime en révélant que "les négociateurs algériens ont renoncé à conclure un accord pour libérer les otages à la dernière minute". Ne s'arrêtant pas à cet assassinat, ce groupe de narco-islamistes menace Alger de nouveaux attentats, et conseille aux Algériens de s’éloigner des bâtiments publics avant d’annoncer que des "moudjahidine sont prêts à frapper pour venger leurs détenus". Rappelons que le Mujao a déjà organisé deux attentats, l'un à Tamanrasset et l'autre à Ouargla.


Par ailleurs, le Mujao réitère son exigence d’échange des trois terroristes arrêtés le 15 août dans une opération menée par les forces spéciales à Ghardaïa contre de libération des diplomates. Dans le cas contraire, ce groupe de narco-terroristes menace d’exécuter les autres otages algériens.

 

 


 

 

 


Tahar Touati fait partie du groupe de sept fonctionnaires du consulat algérien à Gao enlevé  le 5 avril dernier par le Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Trois des sept otages algériens ont été libérés, avait confirmé dimanche 15 juillet, le ministre des affaires étrangères, Mourad Medelci. Des négociations étaient en cours pour récupérer les quatre autres fonctionnaires du consulat. "Nous avons l'espoir de les voir tous revenus dans le pays", a déclaré le chef de la diplomatie algérienne. Ce qui confirmait une déclaration fait peu avant par Adnan Abu Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao : "Nous avons finalement accepté de libérer trois des sept otages qui étaient avec nous", avait-il affirmé. Mais voilà entretemps, il y a eu l'arrestation de Nacib Tayeb, alias Abderrahmane Ishak Essoufi, "émir" d'Aqmi, avec deux autres terroristes à Ghardaïa.

Selon certaines sources, ce chargé de la commission juridique était chargé par l'"émir" national d'Aqmi, Abdelmalek Droukdel, d'une mission de haute importance : réunir les organisations narco-terroristes du Sahel sous sa seule bannière. Ce qui explique l'importance d'Abderrahmane Ishak Essoufi aux yeux du Mujao.


Il n'y a aucune réaction à l'assassinat de Tahar Touati de la part des autorités algériennes. Il reste toujours le sort des autres otages algériens dont la vie est suspendue à d'improbables négociations et au chantage de cette organisation criminelle.


Cette terrible nouvelle pour les familles des otages nous rappellent l'exécution le 27 juillet 2005 d'Ali Belaroussi et de son collègue Azzedine Belkadi par la branche irakienne d’Al Qaîda. A l'époque, le GSPC de Droukdel avait félicité l'organisation d'Azzarkaoui de cette prise d'otages et leur assassinat. 

 

Yacine K.  in lematindz.net 2/09/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Madjid - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche