Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 16:28

 

 

marche-beni-douala.jpg

 

Ils étaient quelques 2000 personnes à marcher ce matin à 10h à Ath Douala à l’appel de la coordination des comités de villages et de la famille Laceuk, qui est sans nouvelle du jeune Ali enlevé depuis le 23 février dernier. Comme un seul homme, la foule composée d’hommes, de femmes, jeunes et moins jeunes a marché silencieusement depuis l’APC d’Ath Douala vers le siège de la daïra et celui de la sûreté urbaine.

 

Sur les banderoles déployées par la population, on pouvait clairement lire « halte et basta au kidnapping », « éradication des lieux de tentation et de délinquance », « libérez Ali sain et sauf »…

 

En parallèle à cette grandiose marche, une grève générale avait paralysé la localité d’Ath Douala. Tous les commerçants ont baissé rideau en signe de soutien à la famille du disparu et pour dénoncer ces actes de kidnapping en Kabylie.

 

Après un parcours de plus de deux kilomètres, une délégation composée de comités de villages et des parents de Ali Laceuk ont été reçus par le chef de daïra et le responsable de la sûreté de daïra. La délégation a remis une lettre à ces deux responsables dont laquelle il est écrit : « si cette mobilisation s’est constituée, l’objectif est bien clair et précis, c’est pour consolider les circonstances réelles évoquées par la famille de la victime relatives à l’enlèvement de notre fils » et d’ajouter « cette protestation et mécontentement résultent de la frustration et l’extrême déception du traitement dans la précipitation des services concernés d’une affaire sensible, préoccupante et urgente qui a abouti, hélas, au relâchement très tôt de l’inculpé malgré les renseignements et éléments plausibles fournis », écrit la coordination des villages n’Ath Douala qui rejettent catégoriquement cette décision jugée à l’avantage des ravisseurs. Raison pour laquelle, la coordination exige le rappel du ravisseur pour de nouvelles auditions plus rigoureuses cette fois. Devant l’assistance, le frère de la victime Mohand Amokrane Laceuk a remercié les présents et cet élan de solidarité qui s’est créé spontanément autour de la famille. Des parents qui espèrent retrouver Ali qui est handicapé dans les plus brefs délais.

 

« Il faut qu’on stoppe ces rapts en Kabylie. Cela doit cesser. Nous sommes au 65e enlèvement. L’heure est grave », s’insurge un citoyen. D’autres actions de protestation sont prévues dans les prochains jours, annonce-t-on sur place, sans toutefois préciser leur nature.

 

Source: Tamurt.info

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche