Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 20:35

L’ancien président du Haut Comité d’Etat (HCE), Ali Kafi, est décédé mardi à Genève des suites d’une maladie, a annoncé la présidence de la République dans un communiqué.

Afin de permettre aux membres des corps constitués et à la population de se recueillir à la mémoire du défunt, la dépouille de celui-ci sera exposée au Palais du Peuple, le mercredi 17 avril, à compter de 09h00 du matin. L’enterrement aura lieu le mercredi, après la prière du Dohr, au Carré des Martyrs, au cimetière d’El-Alia. Par ailleurs, le président Boutelfika a décrété un deuil de huit jours.

Parcours

Né le 17 octobre 1928 à M’souna, localité d’El Harrouch (Skikda), Ali Kafi a étudié à l’école coranique d’El-Kettania, à Constantine, où il a obtenu le diplôme d"’El Ahlia" (langue arabe). Il s’inscrit ensuite à l’Université de la mosquée d’El Zitouna à Tunis.

Après avoir milité au sein du PPA/MTLD, il a rejoint le maquis dans la wilaya II dès novembre 1954. Désigné par le PPA en qualité d’enseignant dans une école libre à Skikda, en 1953, Ali Kafi fut contacté par Didouche Mourad, avant le déclenchement de la guerre de libération nationale. Il milite d’abord à Skikda, puis rejoint les maquis du Nord-Constantinois (Zone II, devenue wilaya II après le Congrès de la Soummam en 1956). Sous les ordres de Zighoud Youcef, Ali Kafi participe aux offensives d’août 1955. Un an plus tard, il fait partie de la délégation de la zone II au congrès de la Soummam, et devient ensuite le dirigeant de la wilaya II (de 1957 à 1959), après le départ de Lakhdar Bentobal en Tunisie.

Promu colonel, il est nommé à la tête de la wilaya II et prend part aux congrès du CNRA en 1961 et 1962. En mai 1959, Ali Kafi est appelé à Tunis et devient un des dix colonels, qui vont réorganiser les instances dirigeantes de la Révolution (le GPRA et le CNRA).

Au cours de la crise de 1962, Ali Kafi se retrouve a rejoint le groupe d'Oujda, soutenant Ben Bella et le colonel Boumediene. A l’indépendance, Ali Kafi est nommé ambassadeur dans plusieurs pays, à savoir la Syrie, le Liban, la Libye, la Tunisie, l’Egypte, l’Irak et l’Italie.

En 1990, il a été élu secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) en remplacement de Youcef Yaalaoui. Le 11 janvier 1992, il a été nommé membre du Haut comité d’Etat, installé après la démission du président Chadli Bendjedid. Il succède le 2 juillet 1992, en tant que président du HCE, à Mohamed Boudiaf, assassiné le 29 juin 1992. De 1994 à 1996, Ali Kafi reprend la direction de l’ONM, avant de se consacrer à l’écriture de ses mémoires.

Avec APS

Partager cet article

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche