Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 17:42

liberte-presse-algerie.jpgEntre 2013 et 2014, l’Algérie gagne quatre places dans le classement mondial de la liberté de la presse malgré plusieurs violations graves de la liberté d’information. Comment expliquez-vous cette variation ?  

Cette variation est en grande partie mécanique. Quatre places sont gagnées par l’Algérie dans le classement, mais cette élévation ne signifie pas une amélioration. La situation actuelle est même problématique. Des fluctuations au niveau d’autres pays ont un impact sur la position de l’Algérie. De toute façon, au-delà des 34 premiers pays du classement, un changement de position est plus mécanique qu’autre chose.

 

- Quelles sont les principales restrictions à la liberté de la presse dans le pays, selon vous ?

En termes de pluralisme, la presse écrite s’essouffle. L’audiovisuel est, quant à lui, caractérisé par l’absence même de pluralisme. Des chaînes privées ont été créées, mais elles ont un statut particulier et sont basées à l’étranger. La loi de l’audiovisuel et le code de la presse étaient un engagement de bonne volonté, mais ils ne sont pas tenus. Les monopoles de l’audiovisuel et de la publicité posent encore problème. On espère un changement après l’élection présidentielle.

 

- Quelles actions peut mener Reporters sans frontières en Algérie ?

RSF a suivi le cas de Rabah Benamghar de kabyle.com qui a écopé de deux mois de prison avec sursis le 30 octobre 2013 et dont l’affaire est portée en cassation. Nous avons contacté Djamel Ghanem, le caricaturiste en procès à Oran, mais il n’a jamais répondu à nos messages. Nous diffusons des communiqués, mais le mandat de RSF concerne la liberté d’information et non la liberté d’expression. Il nous est difficile de prendre position par rapport à des blogueurs sur facebook comme Abdelghani Aloui. Ils peuvent exprimer leur opinion personnelle, ce qui outrepasse le mandat de RSF.

 

- Les périodes électorales sont-elles davantage propices à ce genre d’entraves à la liberté d’information ?

On sent la crispation des autorités à l’approche des élections. Elles ont tardé à ouvrir la Toile. L’Algérie n’est toujours pas entièrement équipée en 3G. Tous les efforts ne sont pas mis en place pour permettre l’accès à internet, alors que facebook est le premier lieu d’expression de la dissidence et de la jeunesse algérienne.

 

 

 Source: El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou
commenter cet article

commentaires

Recherche