Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 16:24

logo-cma.jpgConsidérant la décision du Bureau Mondial d’organiser le 7ème congrès du CMA du 21 au 23 août 2014 dans la ville de Zwara en Libye,

 

Considérant les nombreux affrontements armés qui opposent différentes milices libyennes et qui  se déroulent depuis plusieurs semaines à Tripoli et dans de nombreuses villes de Libye,

 

Considérant l’insécurité qui se propage rapidement dans le pays,

 

Considérant que les régions amazighes (Adrar Nefussa et Zwara) ne sont pas directement concernées par ces affrontements armés,

 

Considérant l’exode des populations notamment de Tripoli vers la région de Zwara et de la Tunisie voisine,

 

Considérant que la ville de Zwara et ses habitants ont décidé dans un élan de solidarité, d’accueillir et de secourir tous les réfugiés en provenance des zones touchées par les violences armées,

 

Considérant le devoir de solidarité de tous les Amazighs envers leurs frères et sœurs de Libye qui subissent les conséquences de cette « guerre civile » absurde,

 

Considérant le devoir du CMA et du comité local d’organisation de Zwara, de garantir la sécurité des participant-e-s au congrès,

 

Le Bureau Mondial décide d’annuler la tenue du 7ème congrès du CMA prévue du 21 au 23 août 2014 à Zwara en Libye et de la reporter à une date ultérieure.

 

Le Bureau Mondial du CMA se réunira dans les prochains jours afin de décider de la nouvelle date et d’un nouveau lieu qui abritera le 7ème congrès du CMA.

 

Les instances du CMA regrettent fortement cette situation subie et remercient sincèrement les participants au congrès ainsi que le comité d’organisation de Zwara pour leur dévouement à la Cause amazighe et pour leur aimable compréhension. Le CMA lance également un appel pressant à toutes les bonnes volontés (notamment médecins, infirmiers, etc) et aux dons en vivres et en matériel de secours pour assurer l’accueil des réfugiés qui affluent vers Zwara.

 

Tudert I Tmazgha,

Vive Tamazgha

 

Paris, 2/08/2014

 

Le bureau mondial du CMA. 

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Associations ONG
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:00
Ali Dilem ne le sait que trop bien : en Algérie, il ne fait pas bon être caricaturiste. Dessinateur pour le quotidien algérien Liberté et pour l’émission de TV5 Monde Kiosque, il a longtemps travaillé dans des conditions difficiles. Régulièrement menacé de mort par des groupes islamistes, des procès pour diffamationl’ont envoyé en prison et lui ont volé 9 années de sa vie. En 2001, il a eu le triste privilège de donner son nom à une série d’amendements du code pénal algérien qui prévoient des peines pouvant aller jusqu’à un an ferme pour les journalistes. Mais Ali Dilem n’a jamais renoncé. Ses dessins ont été récompensés d’une vingtaine de prix internationaux dont le Trophée de la liberté de la presse décerné par le Club de la Presse du Limousin et Reporters sans frontières en 2005. Il a également été sacré Chevalier des Arts et des Lettres en octobre 2010.

 

 

A l’occasion de la Journée mondiale de la presse 2014, Reporters sans frontières (RSF) publie pour la première fois une liste de “100 héros de l’information”.

Dotés d’un courage exemplaire, ces “100 héros” contribuent, par leur travail ou leur combat, à promouvoir la liberté prévue par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, celle de “chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit”. Les “100 héros” mettent leur idéal “au service du bien commun”. A ce titre, ils ont valeur d’exemple.

“La Journée mondiale de la liberté de la presse, dont Reporters sans frontières fut à l’origine, doit être l’occasion de saluer le courage de ces journalistes et blogueurs qui sacrifient chaque jour leur sécurité et parfois leur vie à leur vocation, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Les “héros de l’information” sont une source d’inspiration pour toutes les femmes et tous les hommes qui aspirent à la liberté. Sans leur détermination et celle de tous leurs semblables, il ne serait pas possible d’étendre le domaine de la liberté tout court”.

La liste de Reporters sans frontières, naturellement non exhaustive, est une reconnaissance et un hommage non seulement pour les 100 personnalités citées, célèbres ou méconnues, mais pour tous les journalistes, professionnels ou non, qui participent chaque jour à éclairer le monde et à rendre compte du réel sous toutes ses formes. Cette initiative a pour objet de démontrer que le combat pour la défense et la promotion de la liberté de l’information passe par un soutien intense aux victimes d’exactions mais aussi par l’érection de figures qui peuvent servir de références.

La liste des “100 héros de l’information” comprend des femmes et des hommes de tous âges (de 25 à 75 ans) et de toutes nationalités (65 nationalités représentées). Le cadet, Oudom Tat, est cambodgien, et l’aîné, Muhammed Ziauddin, pakistanais. Vingt-cinq des héros sont issus de la zone Asie-Pacifique, vingt du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, contre 8 du continent européen. L’Iran, la Russie, la Chine, l’Érythrée, l’Azerbaïdjan, le Mexique et le Vietnam, sont représentés par au moins trois héros chacun. Figurent dans la liste des 100 des personnalités aussi différentes qu’Anabel Hernandez, auteur d’un best-seller sur la collusion de personnalités politiques mexicaines avec le crime organisé, Ismail Saymaz, journaliste turc poursuivi en justice une vingtaine de fois pour ses reportages, Hassan Ruvakuki, emprisonné pendant 15 mois au Burundi pour avoir tendu son micro à des mouvements rebelles, et Gerard Ryle, directeur de l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ), qui a contribué à l’émergence d’enquêtes journalistiques globales.

Certains travaillent dans des démocraties. C’est le cas de Glenn Greenwald et Laura Poitras, ressortissants américains à l’origine de la révélation des pratiques de surveillance massive des services de renseignement de sécurité américains et britanniques. D’autres exercent dans les régimes les plus autoritaires qui soient, comme la journaliste iranienne Jila Bani Yaghoob. Tous ne sont pas journalistes professionnels. Ainsi, le citoyen journaliste vietnamien Le Ngoc Thanh est aussi prêtre catholique. Nombre d’entre eux, à l’instar du journaliste italien spécialisé dans le crime organisé Lirio Abbate, ont fait de la corruption et de la criminalité dans leur pays leur cheval de bataille. C’est le cas de Peter John Jaban, animateur radio en Malaisie longtemps exilé à Londres, de Serhiy Lechtchenko, journaliste d’investigation ukrainien, et du bulgare Assen Yordanov, qui fait régulièrement l’objet de menaces de mort. Parmi ces portraits, Reporters sans frontières a également tenu à faire figurer des militants tels que María Pía Matta, engagée auprès de l’AMARC pendant près de 10 ans pour la liberté des radios communautaires d’Amériques du Sud.

Le courage est le dénominateur commun à toutes ces personnalités. En Ouzbékistan, les autorités n’ont pas hésité à torturer Muhammad Bekjanov pour lui extorquer des aveux. Il est détenu depuis 15 ans, privé de soins malgré sa tuberculose. En Érythrée, dernier pays au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières pour la septième fois en 2014, Dawit Isaac croupit dans les geôles du dictateur Afeworki depuis 13 ans. Mazen Darwish, fondateur du Centre syrien pour les médias et la liberté d’expression et lauréat du prix RSF 2012, est incarcéré depuis plus de deux ans par le régime de Bachar Al-Assad. 

Lire les portraits de ces 100 héros de l’information (English / Arabic)

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Associations ONG
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 17:22

 Younes-Saadi--president-Amnesty-Algerie.jpg

ODH Tizi-Ouzou: Le journaliste Younes Saadi, a été élu nouveau président de la section algérienne d’Amnesty International lors de l’assemblée générale qui a eu lieu aujourd’hui le 4 Avril à Zeralda. Le nouveau président d’AI est élu pour un mandat de 2 ans.


 

De son coté, le militant et coordinateur du groupe Tizi-Ouzou, Aomar Ait Slimani, a été élu coordinateur du « Réseau jeune » de la séction.

 

Madjid

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 20:40

amnesty-international-matoub.jpg

 

ODH Tizi-Ouzou: Amnesty International était présente le 25 juin à Touarirt Moussa pour la commémoration du 15ème anniversaire de l’assassinat du rebelle Matoub Lounes. Des militants du groupe Amnesty de Tizi-Ouzou se sont reccueillis sur la tombe du Rebelle. Ils ont aussi animé un stand devant la maison Matoub.


Devant un publique curieux, Amnesty International a exposé des rapports, revues et autres publications  notamment celles relatives au printemps berbère et l’assassinat du Rebelle produites par l’organisation. Les citoyens ont contribué à soutenir des gens victime d’injustice dans le monde avec la signature de pétitions sur place.

 

A rappeler qu’en mars 2003 une délégation d’Amnesty International venue du bureau de Londres, s’est rendue à Tizi-Ouzou où elle a rencontré les victimes du printemps noir, la famille de Matoub, la famille de Malik Medjnoun et les membres de son comité de soutien. AI a publié rapport sur les évènements de la Kabylie  après un travail d’enquête avec la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi-Ouzou et des multiples rencontres, elle avait exigé une enquête prompte et impartiale.

 

Madjid pour l'ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:37

Formation-Amusnaw.JPG

ODH Tizi-Ouzou: L’association Amusnaw clôture aujourd’hui lundi 10 juin une formation ayant pour thème "Utilisation des instruments juridiques internationaux pour la promotion des droits des femmes, femmes handicapées et femmes migrantes".

Durant trois jours, les membres des associations ont étudié les instruments juridiques internationaux, entre autres la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) et les possibilités de recourir à ces instruments par la société civile algérienne.La rencontre a regroupé des associations qui travaillent sur la question de droits des femmes de Tizi-Ouzou, Béjaia, Annaba, El Oued et Blida et des représentants des pouvoirs publics.

Cette formation entre dans le cadre d’un projet initié par l’association Amusnaw en partenariat avec l’ONG espagnol Solidaridad International et trois autres associations algériennes. Les initiateurs envisagent de constituer un réseau d’associations pour des lois civiles et égalitaires qui va mener des actions des actions notamment des espaces de concertation, des compagnes de plaidoyer et de sensibilisation auprès des citoyens et une caravane qui va se déplacer sur le territoire national sous slogan "Toutes et tous contre les violences faites aux femmes". Et la rédaction au terme du projet, d’un rapport alternatif à présenter aux instances internationales pour le lever des réserves sur la CEDAW.

Une autre rencontre aura lieu à Oran, elle est programmée pour le mois de novembre.

 

Madjid pour l'ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 13:49

amnesty2Amnesty International (AI) s’inquiète des vastes pouvoirs du Département du renseignement et de la sécurité (DRS) en matière d’arrestation et de détention.

« Le Département du renseignement et de la sécurité (DRS) disposait toujours (en 2012) de vastes pouvoirs en matière d’arrestation et de détention », indique l’ONG de défense des droits de l’Homme dans son rapport annuel sur la situation des droits humains durant l’année 2012, rendu public ce jeudi 23 mai.

« Ses agents pouvaient notamment maintenir au secret des personnes soupçonnées d’actes de terrorisme, ce qui favorisait le recours à la torture et aux mauvais traitements », ajoute la même source. Des groupes terroristes ont perpétré des attentats et les autorités ont annoncé l’élimination de membres de ces mêmes groupes par les forces de sécurité « sans donner beaucoup de détails », rappelle l’organisation. Ce qui fait « craindre que certains de ces homicides n’aient été des exécutions extrajudiciaires ».

Les responsables d’atteintes aux droits de l’Homme commises pendant les années du terrorisme continuaient, en 2012, de bénéficier de l’impunité, selon Amnesty International. « Les autorités algériennes n’ont pris aucune mesure pour enquêter sur les milliers de disparitions forcées et autres atteintes graves aux droits humains qui ont eu lieu au cours du conflit interne des années 1990 », souligne l’ONG. Cette dernière rappelle que la Charte pour la paix et la réconciliation nationale « accordait l’impunité aux forces de sécurité et rendait passibles de poursuites les personnes qui critiquent le comportement de ces forces ».

Entraves aux libertés d’expression, d’association, et harcèlement des défenseurs des droits humains

Sur la liberté d’expression, d’association et de réunion, le constat d’Amnesty International est toujours aussi alarmant. Les lois sur l’information et les associations votées dans le cadre des dernières réformes n’ont pas eu un impact positif. Bien au contraire. « La loi sur l’information, adoptée en décembre 2011, restreignait les activités des journalistes dans des domaines tels que la sûreté de l’Etat, la souveraineté nationale et les intérêts économiques du pays », dénonce l’ONG. Avant d’ajouter : « Egalement votée en décembre 2011, une nouvelle loi sur les associations renforçait les contrôles sur les ONG. » Outre l’interdiction des manifestations malgré la levée de l’état d’urgence, les autorités continuaient « de harceler les défenseurs des droits humains, notamment en entamant des poursuites judiciaires contre eux », selon AI qui cite, entre autres, le cas de Yacine Zaïd.

Pas de grandes évolutions en matière des droits de la femme en Algérie, qui continuait à subir, en 2012, « les discriminations dans la législation et dans la pratique ». Cependant, les femmes ont pu remporter près d’un tiers des sièges aux élections législatives, note l’organisation, « à la suite d’une loi de 2011 visant à améliorer la représentation des femmes au Parlement ».

 

Source: TSA

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Associations ONG
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 16:57

matoub lounesLe comité d’organisation des festivités commémoratives du 15 éme anniversaire de l’assassinat du poète Rebelle Lounès MATOUB, organise du 22 au 25 juin la 5éme édition du concours de poésie Lounès MATOUB
MON NOM EST COMBAT

1_ traduction et adaptation d’une langue étrangère vers Tamaziyt
2_ poésie engagée en langue Amaziy
Les traducteurs et les poètes sont invités à déposer leur candidature dans les lieux suivants :

Le siège de la Fondation Lounès MATOUB à Taourirt Moussa
_ La Maison de Culture Mouloud MAMMERI de Tizi Ouzou
_ La Maison de Culture de Vgayet
_ La Maison de Culture de Tuviret
_ Le siège de la Radio Tizi Ouzou
_ Le siège de la Radio Soummam
_ Email : cmatoublounes2013@yahoo.fr

La date limite du dépôt est fixée au 15 juin 2013.

Ad-tleqimey lehdur
Alamma yessen weqrur
D acu i teswa tmurt

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 00:19

Formation-associations-AEC-Akbou-Bejaia.png

 

ODH Tizi-Ouzou : Le centre culturel d’Akbou a abrité le 3 et 4 mai une rencontre de formation pour des cadres associatif du réseau algérien de la Fondation Anna Lindh ayant pour thème « La gouvernance associative et la gestion administrative et financière d’une association ». Une formation organisée par l’association Etoile Culturelle d’Akbou et animée par M. Mustapha Hamoumou, consultant en management de projet afin de permettre aux acteurs associatifs d’acquérir les principes et s’approprier d’outils de bonne gouvernance et de gestion démocratique des instances.


Le programme de la formation a été scindé en deux journées, la première a été consacrée pour parler du cadre légal et réglementaire régissant l’action associative et les outils et méthodes de diagnostique associatif interne et la deuxième pour parler de la gestion financière et la gestion administrative de l’association.


Pour M. Hamoumou, la nouvelle loi des associations est venue rien que pour contrôler les associations. « L’Etat a les moyens pour contrôler le travail des associations sans recourir à des lois pareilles » a déclaré M. Hamoumou lors de son exposé.Le conférencier a soulevé aussi l’ambigüité dans certains  articles de la nouvelle loi des associations, l’interdiction aux associations de recevoir des financements de l’étranger et le risque d’aller en prison en cas d’activité associative sans agrément.

A rappeler que la nouvelle loi de l’association votée en 13 décembre 2012 a été contesté par le mouvement associatif.

 


Madjid pour l’ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 23:56

snapest.jpgODH Tizi-Ouzou : A l’occasion du 1er mai, journée internationale du travail, le Syndicat National Autonome des Professeurs de l'Ensignement Secondaire et Technique (SNAPEST) et dans une déclaration rendue publique aujourd’hui et dont l’ODH Tizi-Ouzou était destinataire,  a déclaré qu’il « lutte toujours pour une école qui répondra à l’exigence du 21ème  siècle, une école moderne tolérante et ouverte pour éclairer une Algérie future libre et démocratique. » et il a annoncé « l’ouverture de la 1ère  école syndicale, le 5 septembre 2013  à Alger pour le rajeunissement de ses cadres dans un projet s’étalant sur  3 années  de formation et de suivi. »

Le SNAPEST a lancé un appel à ses adhérentes femmes à « s’impliquer dans les  cellules de coordination » et a annoncé  « la naissance de la coordination des femmes enseignantes  pour le 19 mai 2013 ». Une coordination qui va organiser des formations et  des regroupements.

Le SNAPEST a appelé aussi les autorités algériennes « à donner une réponse aux doléances des chômeurs de toute l’Algérie, par  l’amélioration de cadre de vie et le droit au logement et   la santé,  ainsi que le respect des libertés syndicales et du monde associatif. ». Et « à  la révision de ce Smig dépassé aujourd’hui, la revalorisation du point indiciaire, et à l’amélioration des services publics au service du citoyen. »

Madjid pour l’ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 11:33

mdhc logo-6cf02

 

Le Mouvement de Solidarité Cœur sur la Main organise une collecte de vêtements au profit des nécessiteux.


Contactée par celui-ci, la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi-Ouzou (MDHC-TO), sensible à cette initiative a mis son siège à la disposition de ce mouvement.


Malheureusement, l’intitulé de cette opération de collecte « Mouvement de Solidarité Cœur sur la Main » a suscité une confusion dans l’esprit de nombreux citoyens dans notre région, voir même ailleurs.


A cet effet, et soucieuse de lever cette confusion, la MDHC-TO porte à la connaissance de l’ensemble de nos concitoyens que cette initiative n’a rien à voir avec l’association caritative dénommée également « Cœur sur la Main » et dont le siège se trouve à Tizi-Ouzou.


En espérant que cette confusion sera définitivement levée, nous nous excusons d’abord auprès de cette association ensuite auprès de toutes celles et tous ceux qui ont été induits en erreur par l’intitulé de cette opération de collecte.



Le Coordinateur de la MDHC-TO                                                               M. Arezki ABBOUTE

Repost 0
Published by MDHC-TO - dans Associations ONG
commenter cet article

Recherche