Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 15:44

petrole

15 h 20 – Une deuxième personne, de nationalité britannique,  est morte dans l’attaque, selon l’agence APS qui cite la wilaya. Cette victime porte à deux le nombre de morts dans cette attaque. Six personnes ont été blessées (deux étrangers, deux gendarmes et deux  agents de sécurité) et admises à l'hôpital d'In Amenas.

 

15 h – Le groupe terroriste Al Mouwaqiin Bi dam (les signataires par le sang), créé récemment par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, affirme détenir 41 otages étrangers dans la base de vie de BP à In Amenas. Selon le responsable de communication du groupe terroriste, cité par le site Sahara Media, des Américains, des Français, des Britanniques et des Japonnais se trouvent parmi les otages. Cette opération est une réponse à l’Algérie qui a autorisé le survol de son territoire par les avions français, selon la même source.

 

14 h 35 – De nombreux otages japonais sont retenus dans la base d’In Amenas, affirme à TSA une source à l’ambassade du Japon. « Nous sommes en train de vérifier le nombre d'otages japonais. Ils sont nombreux. Nous sommes incapables d'avancer un chiffre à l'heure actuelle », explique notre source. Les otages travaillent pour le compte de la société japonaise JGC Corportion, selon la même source. 

 

 14 h 25 – Un Norvégien figure parmi les otages du site pétrolier d'In Aménas, a annoncé son épouse au journal local norvégien Bergens Tidende (BT). « Mon mari m'a appelée ce matin. Il m'a dit qu'il avait été pris en otage », a déclaré la femme, dont BT n'a pas fourni l'identité.

 

13 h 40 – Un Irlandais enlevé à In Amenas après l’attaque contre le site de BP. Un ressortissant Irlandais a été kidnappé par des terroristes lors de l’attaque perpétrée contre le site pétrolier de BP à In Amenas, dans le sud du pays, a annoncé le ministre irlandais des Affaires étrangères, Eamon Gilmore, cité par l’agence Reuters. « Le gouvernement se tient prêt à recourir à tous les moyens disponibles pour assurer la libération aussi rapide que possible de notre concitoyen », dit‑il dans un communiqué.

 

12 h 40 – La prise d’otages dans la base pétrolière de région de Tiguentourine, près d’In Amenas se poursuivait toujours à la mi‑journée, selon nos sources. Le groupe terroriste auteur de l’attaque menace de faire exploser la base de vie en cas d’intervention de l’armée, déployée sur place. « Il est difficile de savoir d’où viennent les terroristes », affirme notre source.

 

Une base pétrolière située près d’In Amenas, dans le Sud algérien, a fait l’objet d’une attaque terroriste dans la nuit de mardi à mercredi, a indiqué à TSA Mahmoud Guemmama, député FLN et chef touareg de la région de Tamanrasset. Selon la même source, l’attaque a fait des morts et plusieurs blessés. « Une prise d’otages est en cours », a‑t‑il ajouté, sans fournir plus de précisions. La base pétrolière en question abrite des travailleurs algériens et étrangers. Elle est gérée par le britannique BP, le norvégien Statoil et Sonatrach. 

 

« Nous sommes au courant d'un incident et nous essayons d'avoir plus d'informations à ce sujet », a indiqué à TSA l’ambassade britannique, sans donner plus de détails sur l’incident en question. Selon nos sources, des entreprises pétrolières étrangères implantées dans le Sud ont commencé à évacuer leurs travailleurs expatriés vers des zones sécurisées. Les vols de Jet Air, qui assure la liaison Londres‑Hassi Messaoud et d'autres bases de vie au Sud, ont tous été annulés.

 

In TSA

 

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Alerte
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 15:01

policeODH Tizi-Ouzou : Les services de l’ordre ont empêché aujourd’hui 12 janvier  la marche pacifique de Yennayer à laquelle a appelé le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) à Tizi-Ouzou.

Des les premières heures de la matinée, un impressionnant dispositif de la police antiémeute  a été mis en place sur tout l’itinéraire de la marche, de l’université Mouloud Mammeri vers le centre ville passant par le stade 1 er novembre et le CHU de Tizi-Ouzou.

Vers 10h, 30 minutes avant l’heure prévue pour le début de la marche, la centaine de militants du MAK présents au point de départ a été encerclée par un cordon de policiers, et la marche a été transformée en un rassemblement devant l’entrée de l’université.

A noter que même l’année précédente, la marche à laquelle a appelé le mouvement à l’occasion de Yennayer a connu le même sort.

Madjid

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 14:52

debache-iskander.png

 

L’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou a appris que M. Iskander Debache, algérien refugié en France reconnu depuis 2005 et recherché en Algérie pour délit d’opinion, a été interpellé aujourd’hui à l’aéroport d’Alger dès son arrivé à 10 h du matin.


M. Debache qui a décidé de rentrer en Algérie pour « des raisons particulièrement graves touchant à sa famille » a été gardé à l’aéreoprt d’Alger par la police des frontière, selon son épouse qui a pu le voir « La police le garde toujours à l’attente de l’arrivé de la DRS pour l’emmener ». Nous a déclaré Mme Debache par téléphone.


Madjid  

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:25

serkadji-prison-dz.jpg

 

L’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou a appris qu’un citoyen est en « détention provisoire » depuis 2 ans à la prison de Serkadji.

Selon le dossier, dont l’ODH Tizi-Ouzou détient une copie, M. B. Mohamed, un fonctionnaire à la mairie de Sidi Naâmane (Wilaya de Tizi-Ouzou) depuis 25 ans, et père de 7 enfants a été mis en détention provisoire en 7/11/2010 par le tribunal de Sidi M’hamed après qu’il a été convoqué pour témoignage dans le cadre  d’une affaire de «faux et usage de faux».


Depuis 2010, et même si les services de sécurité on terminé l’enquête avec M. B. Mohamed, il est toujours en détention provisoire à Serkadji et son jugement n’a pas toujours eu lieu.


A rappeler que M. B. Mohamed n’est pas le seul, et la justice algérienne a connu d’autres cas similaires. Un autre cas, c’est M. Chérif Ouchène qui a été transféré le 6/10/2011 à l’hôpital psychiatrique de Blida par la DRS pour une expertise psychiatrique «suite à des écrits injurieux et insultants adressés aux hauts responsables de l’Etat et largement diffusés sur internet». Sans aucune instruction de la justice ni l’aval de sa famille, M. Ouchène a passé 3 mois à l’établissement psychiatrique de Blida et il n’a été «libéré» qu’après l’intervention de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme.


Un autre cas, c’est les assassins présumés de Matoub Lounes, Mahieddine Chenoui et Malik Medjnoun. Malgré un dossier vide, ils ont passé 12 ans en « détention provisoire » et sans jugement, puis ils été condamné par le tribunal criminel de Tizi-Ouzou en juillet 2011 à 12 années de réclusion criminelle couverte par leur détention préventive. Le porte parole du comité de soutien à Malik Medjnoun, Mohamed Améziane Bachtarzi a déclaré après la prononciation du verdict « Ils ont fait ce verdict pour faire justifié leurs « abus et atrocités » dans la détention inhumaine de Malik Medjnoun ».

 

Madjid

 

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 19:04

Tarek-Mameri.jpgODH Tizi-Ouzou: Selon nos sources, le blogueur Tarek MAMERI et Noureddine ADELAZIZ dit Aziz, président de la commission des révoqués du pénitentiaires (SNAPAP) ont été arrêtés ce soir 19 décembre à la Grande Poste d'Alger vers 16h.

 

Les services de l'ordre les ont arrêtés et conduits au commissariat de Cavignac alors qu'ils participaient à une manifestation devant la Grande Poste.

 

Tarek MAMERI et Noureddine ABDELAZIZ ont été tabassés au commissariat. "Tarek MAMERI a l'épaule déboitée, le nez cassé et les yeux touchés".

 

Ce matin, les services de l'ordre ont embarqué Kader Fares Afak de la grande poste et ils ont empêchés les familles de disparus de sortir de leur siège pour organiser un rassemblement à la grande poste.

 

Madjid

 

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 14:47

policeNous venons d’apprendre à l’instant  que la police a empéché les famillesde disparus d'organiser un rassemblement aujourd’hui mercredi 19 décembre à la grande poste à Alger.

 

Les services de l'ordre ont empêché les familles de disparus de quitter le siège de SOS Disparus pour organiser le rassemblement.


Contacté par l'ODH Tizi-Ouzou Hacen Ferhati membre de « SOS Disparus » nous a déclaré par téléphone : « Le rassemblement a été réprimé par la police et nous sommes actuellement encerclés par les services de l’ordre, les policiers ont même enlevé les photos des disparus des mains de leurs familles. Le siège de SOS Disparus est actuellement  encerclé par la police.».

 

Kader Fares Afak, militant du RDLD présent à la grande poste aujourd'hui a été arrêté et conduit au commissariat de Cavaignac, puis relaché aux environs 15h.


Madjid

 

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 15:19

MJIC

 

Nous venons d'apprendre à l'instant que les militants du MJIC Samy Benamara, Sidali Kouidri Filali, Samir Terranti et Slimane Meziane ont été embarqué par la police au commissariat et cela suite à l'activité "Dessine Moi les droits de l'Homme" organisée par le mouvement devant la grande poste à Alger.


Un dispositif policier a été mis en place pour empêcher le rassemblement et les militants ont été malmenés par la police.


"Les militants du MJIC viennent de se faire arrêter par la Police [...] Leur "crimes" Vouloir célébrer pacifiquement en participant à une manifestation sur les droits d'Homme !!!" a déclaré Abdou Bendjoudi, un des militants du MJIC.

 

Madjid

 

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 16:51
petrole.jpg
Appel au…. 

Pour
 tout le peuple algérien en particulier et pour tout le monde libre en général, 
au militants des droits de l’homme, les personnalités (cadres), les associations et organisations, les syndicats, à toute la société civile et les médias et aux médiateurs, aux politiciens qui, voltiger dans leurs cœurs l’amour de patriotisme et de leurs enfants dans le monde entier.
 
 
 
Bonjour, Madame , Monsieur ; 
  
mohammed.jpgPermettez moi de me présenter, je suis Bouamrirene Mohamed, je travaillais à MI SWACO/M-I ALGERIA SPA , est une société multinationale actif dans le secteur pétrolier à Hassi Messaoud dans le sud algérien, de 1997 à avril 2004 date de mon licenciement abusif par la compagnie ci-dessus, et je fus licencié de mon travail pour formation de la section syndicale.
 
Par ces motifs, j’ai l’honneur de vous exposer brièvement mon cas qui se résume dans les injustices dont je fus objet en raison de l’arbitraire  des patrons et les machinations ce qui a grandement affecté ma situation  et mes droits, voire même ma famille n’a pas été épargnée par cause de l’hégémonie et les pouvoirs dont jouissent mes supérieurs ainsi que les parties concernées (les autorités) par la régularisation de ma situation et dans lequel  j’explique d’une part les violations de mes droits humanitaires et de citoyen outre les violations de mes droits professionnels et administratifs.
 
Je fus en mars 2003, l’initiateur de la constitution d’un syndicat de travailleurs au sein de la société conformément aux lois de la république consacrées par la constitution, et  je fus fortement  soutenu par les travailleurs; chose qui avait déplu aux décideurs au sein de cette société qui qui font tout pour écarter les travailleurs. Je suis devenu à leurs yeux, une menace pour leur société alors que je ne suis qu’un simple travailleur qui luttait pour le recouvrement de ses droits et les droits professionnels des travailleurs violés par une administration qui sait parfaitement  esquiver  la loi et les hommes.
En effet, je n’ai cessé durant presque une année, de recevoir des ordres et de subir des pressions de la part de mes responsables à fin de procéder à des opérations comptables douteuses en contrepartie de sommes d’argents qu’ils touchaient à leur profit et en ayant recours à des moyens illégaux ;  puisqu’ils voulaient m’impliquer dans des affaires illégales et ce ;afin de me piéger et se débarrasser de moi et mettre en échec la formation de la section syndicale.
Pour rappel,  je vous informe que j’ai occupé au sein de ladite société deux postes  à la fois, magasinier relevant du département de logistiques et agent administratif au département de l’administration.
En étant donné l’importance de la responsabilité qui m’incombait, j’ai fait ce qui devrait se faire afin de me défendre. J’ai toujours refusé, dans le cadre de mon travail et mon éducation, leurs demandes et leurs ordres illicites qui étaient en contradiction avec mes fonctions.
 
Je fus donc licencié de mon travail par un coup monté alors que j’étais en congé de récupération.          
Je fus objet de dérision de la part des responsables étrangers qui ont porté atteinte à ma dignité avec la complicité de leurs partisans algériens, puisqu’ils ont inventé de fausses accusations ; sous prétexte que j’avais falsifié des documents officiels sans preuve et voire même sans prendre aucune mesure officielle, et de porter en particulier une plainte contre moi devant les  juridictions compétentes pour prouver l’acte d’usage de faux puni par la loi .
Le plus étonnant est que cet incident était prémédité et en violation de mes droits au respect et l’autodéfense ;vu que je fus empêché de parler malgré mes tentatives d’ouvrir la voie au dialogue et débattre les questions par les responsables et l’administration de la société.
 
A cet effet, les sociétés multinationales, à savoir M-I SWACO commet des abus à l’encontre des travailleurs algériens qui sont impuissance, viole leurs droits reconnus par la loi et la constitution et les exploite au point de les asservir et fait de la discrimination entre les travailleurs dans le domaine du travail les salaires et les conditions de travail. Tout travailleur désireux de réclamer ses droits légitimes ainsi que pour  la création d’un syndicat sera considéré comme élément perturbateur et sera licencié.
Les responsables de cette société menacent en effet, tout travailleur qui pense à la désobéissance et la rébellion contre l’esclavage dans la société sous le silence terrible des autorités algériennes, ce qui nous a conduit à réaliser que le problème ne consiste pas dans le fait que les sociétés étrangères enfreignent les lois et commettent des dépassement à l’encontre des travailleurs algériens mais dans le fait qu’elles s’octroient le droit de les commettre; puisqu’elles pensent qu’ils méritent que leurs droits professionnels et humains soient violés  pour avoir voulu seulement constituer des syndicats de travail qui défendent leurs droits consacrés par la loi, la constitution et le droit international .  
 
Pour cela, Ce qui m’a pousse a vous écrire afin de nous sauver de l’injustice est la marginalisation dont nous souffrons depuis des années; et au nom de la justice et au nom des maux que nous subissons et au nom de l’humanité espérant que nos paroles trouvent un écho chez vous et vous touchent et oust font ressentir la responsabilité qui est sur vos épaules ;nous vous demandons une intervention ferme de nous aider; Nous espérons de votre part une étude de notre tragédie et une correspondance avec les parties concernées et spécialisées dans ce sujet afin de lever cette peine et que vous insistiez par tous les moyens dont vous disposez afin de nous restituer notre dignité perdue et nos droits spolies et mettre fin a tous les dépassements et tous les débordements criants dans un pays qui appelle a un état de droit et de justice.
Je reste à votre disposition pour toute précision ou information complémentaire.

En attendant, Veuillez accepter ma très haute considération et de respect.
 
Cordialement,                                                                                                
Mohamed Bouamrirene
bouamrirene_mohamed@yahoo.fr
Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 14:28

meziane1

 

Le jeune militant des droits de l’Homme, Abane Meziane a été arrêté aujourd’hui par la police des frontières alors qu’il rentrait d’un atelier de formation à Tunis. Il a été accusé d’être un insoumis au service militaire. Or, il a transité par le même aéroport jeudi dernier, sans aucun problème.

 

Après avoir passé toute la nuit dans un poste de police à l’aéroport international Houari Boumedienne, il a été libéré ce matin mais son passeport lui a été confisqué jusqu’à la régularisation de sa situation vis-à-vis du service national. 

 

Abane Meziane, natif de Bouira, est bloggeur et défenseur des droits de l’Homme avec l’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme (OADH) dont il est président de bureau, le Réseau pour la Défense des Libertés et de la Dignité. Il a été présenté au tribunal de Bouira il y a une semaine et le juge d’instruction a prononcé un non lieu dans son affaire. Et cela suite à sa création d’un collectif de jeunes à Ahnif pour mieux défendre leurs droits.

 

Dans une déclaration rendue publique dès l'arrestation de Meziane, l’OADH a demandé «fermement aux autorités algériennes, de libérer Abane Meziane, et de cesser immédiatement toute pression à son égard, et de respecter la constitution et les lois algériennes ainsi que les traités internationaux ratifiés par l’Algérie qui garantissent les droits fondamentaux des citoyens. »

 

 

 

Madjid

Repost 0
Published by Madjid - dans Alerte
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 20:48

ait yahia moussa

 

La situation sécuritaire ne connaît guère d’accalmie en Kabylie. Après une accalmie qui aura duré le temps d’une brise de mer, la wilaya de Tizi ouzou replonge dans l’horreur des explosions de bombes. En effet, une bombe de fabrication artisanale a explosé, ce soir vers, 18 heures, à la sortie ouest du chef-lieu communale d’Ait Yahia Moussa au sud de la wilaya de Tizi Ouzou, avons-nous appris de sources locales. Selon la même source, la bombe probablement actionnée à distance a explosé au passage du véhicule de deux livreurs de pain qui approvisionnent un campement militaire.


Le véhicule a été touché de plein fouet par l’explosion. Les deux victimes, des civils, ont été blessées par le souffle de l’explosion et ont été évacuées vers l’hôpital de Draâ El Mizan. On ignore encore la nature des blessures des deux livreurs, mais elles seraient importantes tant la déflagration a été entendue à plusieurs kilomètres à la ronde.


Pour rappel, une bombe de fabrication artisanale a explosé, jeudi dernier, dans un sentier de la forêt d’ Avarane, dans la commune de Timizart, 45 km au nord-est de Tizi Ouzou causant des blessures à un jeune étudiant originaire du village du village Igharviyen qui faisait paître son troupeau.


Source: Tamurt

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Alerte
commenter cet article

Recherche