Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 14:07

Sur la route nationale numéro-06 reliant la wilaya de Mascara a Saida vers Béchar , un abracadabrant remue ménage le tout enveloppé dans des délais flagrants ,qui s’enchaine sur ce réseau a forte densité de circulation a vu un intervenant ou plutôt un concessionnaire bénéficié d’une autorisation globale de la part des autorités de la wilaya, concernant un tronçon routier situé entre la limite de la wilaya de Saida jusqu'à l’embouchure de la daïra de Ghriss ou clairement l’accord technique pose test. Les travaux de renouvellement et de renforcement du réseau en question ou des malfaçons sont enregistrés avant même la réception des travaux ou le maitre d’ouvrage n’a pas été mis en demeure pour procéder aux modifications et autres rectifications jugés nécessaires.


Ce qui se passe dans la wilaya de Mascara dans ce domaine bien précis du bitume et autres asphaltes, et ce, depuis quelques années demeure scandaleux, a l’exemple de ce qui se fabrique sur l’autoroute Est-Ouest.


D’une manière générale, les vérifications (essais de compactages) (carottages) ou plutôt des études effectués, sont jugés être faits par l’entreprise ramenés tambours battant de la wilaya de Saida, ou par un laboratoire ou organisme agrée, sous la responsabilité du maitre d’ouvrage.
Dans ce cadre bien précis, il y a lieu de souligner que les vérifications supplémentaires ne sont plus effectuées par le service du gestionnaire, et ce, vu les pressions et autres chantages sur les agents de la direction des travaux publics. Les résultats mauvais ou insuffisants ne sont plus souscrite a été signalées dans le cahier des observations.


En effet, en voulant savoir plus sur cette déchéance administrative des uns et des autres, toutes les portes sont demeurées fermés, où le recollement des informations est distillé par le service gestionnaire au compte goutte, et ce, vu la corruption régnante sur ce volet du bitume et l’argent du bitume. Des milliards de l’état providence sont annuellement attribués à ce chapitre dans la wilaya de Mascara, demeure dans l’expectative sans pour autant connaitre une véritable relance économique.
Considérant devant cet état de fait qu’il convient, dans l’intérêt de la conservation et de la gestion du domaine routier public de la collectivité de déterminer les obligations et d’occupation des voies appartenant au dudit domaine ou beaucoup reste à faire.
Le même problème se pose au niveau du chef lieu de la wilaya de Mascara, ou au niveau de la rue’ Tounsi Mohamed‘, communément appelé ‘commissariat centrale’, un bitume (tapis) des plus extravagant aura été posé comme semblant de réfection définitive réalisée par l’intervenant très bien épaulé par des cols blancs.


Les niveaux de qualité des travaux demeurent assez floues dans une wilaya ou le l’argent du bitume a largement remplacé l’argent du beurre effaçant toutes preuves de corruption de cols blancs et autres décideurs au cas par cas des délits occasionnés au niveau local ,et ce, faute d’un droit de regard par les instances au niveau centrale dans les projets de revêtements et constat préalable de l’état des lieux et constat d’achèvement des plus pitoyables .


En réalité, sans nommer des individus en haut de la liste dans des vérités d’additions et de soustractions qui reconduisent les contrats des entreprises alliés a des causes bien douteuse dans des affaires de déliquescence de l’état providence concernés par les pactes locaux qui ont acquis des patrimoines insoupçonnables en Espagne et spécialement sur la ‘Costa D’El Sol’ et la ‘Costa Brava’,la zone grise de l’Espagne .Et c’est la dessus que ca s’est construite l’hypocrisie du pouvoir pour fermer les yeux sur le blanchiment d’argent et autres fuites des capitaux pour en faire construire des ‘châteaux ‘en Espagne ;grâce aux marchés public de l’état providence, N’en déplaise a certains irascibles cols blancs !.


MANSEUR SI MOHAMED

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 17:04

‘Les enquêtes sur le couffin de la honte progresse !’


ODH Tizi-Ouzou: Des présidents et élus d’assemblées populaires communales présumés larrons dans la wilaya de Mascara, subsistent et en puissance ,pour chaparder des couffins des plus misérables ou le traitement des demandes pour prétendre a l’accès a la nourriture durant le mois sacré, de piété et d’entraide se sont avérées honteusement fallacieuses. 


En effet, on parle beaucoup, et ce, chaque année sur cette fameuse opération du couffin de ramadhan, et dont la majorité de la presse au niveau local n’a jamais été convié pour voir de visu sur ce qui se trame dans les coulisses des additions et autres soustractions, le tout enveloppés dans des publicités démesurées qui répondent surtout a des manœuvres administrative-politico-politiciennes qu’a la réalité du terrain.


Le plus dangereux dans ce qui se trame dans ces affaires du couffin de ramadhan demeure gravement les transactions qui se font loin des yeux des services concernés ou des constats de tromperies ont été a plusieurs reprises énumérés par une certaine presse ou des présidents d’assemblés communales avec la complicité de la plupart des opérateurs, communément appelés ‘grossistes’, se sont sucrés et saupoudrer a outrance grâce a l’état providence.
Le phénomène n’est pas nouveau ! On a vu il n’y a pas longtemps des présidents d’assemblées, des élus, et même des fonctionnaires qui ont combinés dans ce jeu infect ,comparaitre devant la justice pour avoir détourné le couffin de ramadhan , récidive a chaque année, et ce, faute de consolidation de la part des responsables concernés par ce grave problèmes de moralité publique. 
Ce sont des quémandeurs pour la plupart des femmes âgées, mariés, veuves ou carrément des mères célibataires qui déposent un dossier comprenant une fiche familiale, certificat de résidence accompagné d’une photocopie de la carte nationale d’identité avec en prime une photo en ‘couleur’ pour prétendre a un couffin de tous les humiliations ,voués aux hégémonies de la voyoucratie rampante et dont on se refuse a étaler sur le présent article vu les portés souffreteux de la parts de certains irresponsables et dont les desseins révoltent sûrement notre lectorat a l’intérieur comme a l’extérieur du pays. Une honte !
Le droit de cuissage dans ces affaires du couffin de ramadhan et autres aides de l’état providence pour les personnes démunis, surtout parvenant de la part des femmes livrés a elles-mêmes, a provoquée sauvagement a l’exclusion et une discrimination.
Constatant ces désinvoltures impunies de la part de ces présidents et autres élus du peuple vis-à-vis de ces petits bouts de femmes dont la majorité refuse le marchandage dégradant pour prétendre au couffin concomitant du donnant-donnant.


Tout le monde n’est pas en effet armé pour la débrouille qui fait office actuellement de seule voie de salut ou le kilo de riz impropre a la consommation et le sac de farine de qualité douteuse sont indignement roulé dans un couffin de la honte comme un semblant de la paix sociale.
Pour conclure, on devrait vraiment s’en inquiéter non pas pour ces bouts de femmes qui ont le courage de crier haut et fort les injustices criardes, mais de ceux qui tirent les ficelles, au nom de leur position dominante a partir des salons calfeutrés bourrés de parasites et d’affairistes véreux, qui demeurent indignes représentatifs des intérêts locaux. A bon entendeur salut !


De Mascara, Manseur Si Mohamed pour l'ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Manseur Si Mohamed - dans Actualité
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 22:41

survol justice algérie

 

« L’irascible ex-député rattrapé par la justice »


ODH Tizi-Ouzou: Pour avoir bastonné un citoyen répondant au nom de Retouche Said, malade chronique, un ex-député du front de libération national de la circonscription de Mascara, a été condamné par le tribunal du chef lieu de la wilaya a un an de prison ferme, assortie d’une amende de 50.000 dinars algériens en sus de 50.000 dinars aux titres dommages et intérêts qu’il devra versé a la partie plaignante.


Les faits remontent au 8 novembre 2011, quand l’ex député en question du front de libération national fort, d’ailleurs, de son’ immunité parlementaire ‘, n’a pas jugé mieux pour légiférer les problèmes de son commerce de pharmacien pour se présenter manu-militari au 04 rue Hadj Mokhtar Daho, lieu d’un semblant de bureau du malheureux Retouche Saïd pour lui étaler son arme de poing(pistolet) sur la tempe du malade chronique.
C’est une histoire digne des films des salles obscures, ou le député du bloc parlementaire, a l’exemple de ses autres confrères toute miette confondu au niveau de la wilaya de Mascara, voient leurs intérêts se nicher en jeu que le jour des élections, pour se transformer en modèle, c’est-à-dire un digne représentant du peuple.


Mais malheureusement, la vérité est autre, le pouvoir de l’argent sale qui a gangrené la chose politique a complètement altéré la situation au niveau de la wilaya de Mascara, cette supposé impossible relation entre les parlementaires des deux blocs aux abonnés absents et la population qui ont été manipulés par un pseudo représentant de la société civile rentière, friande a outrance.
La preuve, le député de la wilaya de Mascara, comme a l’exemple de ses confrères, faisait la pluie et le beau temps, le tout enveloppé dans une impunité totale, au cours des diverses sorties avec l’ancien wali, ou on a été témoin à plusieurs reprises des propos désobligeants tenus par l’indélicat député du peuple envers les medias, les citoyens, des fonctionnaires et même des policiers ont été sermonnés au cours de ces sorties musclées d’un autre genre…En vain.


L’infortuné malheureux citoyen qui avait, pourtant déposé plainte le jour même de cette agression caractérisé avait été empêché pour entamer une poursuite judiciaire contre le député pugiliste, vu parait-il, l’ébouriffant immunité parlementaire des voyoucraties.


Retouche Said, malade chronique fort d’un certificat d’incapacité de travail de(30) trente jours, qui lui causé une sérieuse fêlure a la main gauche, sera ‘rappelée’ a la baisse comme par enchantement par le médecin légiste de l’hôpital ‘Meslem Tayeb’ sera quand même déposé auprès des instances judicaires par cette débile affaire, verra enfin rendre son verdict trois années après l’incident. Dans cette grave affaire, on remarque que les dividendes ont complètement fait basculer les rentes même des cols blancs, ou les intérêts des citoyens sont les derniers soucis de la part de ceux qui sont supposés d’appliquer la justice sociale ou du moins ce qui en restent.
Les faits, pour le député -commerçant en pharmacie qui aurait bastonné l’assuré social malade chronique a 100%, en l’occurrence Retouche Saïd pour, parait-il, le non- acquittement d’une prescription médicale appartenant au malade.


‘J’ai réglé la facture jusqu’au dernier centime via ma carte Chiffa dont j’ai remis a l’officine du député’, dira Retouche Saïd.


Le député pugiliste, en se présentant au minuscule dépôt du malheureux citoyen au poids plume, une altercation s’en est suivi a l’intérieure de son magasin vidé de sa substance matérielle ou par la suite, des gros moyens ont été déployés par le député par l’exhibition de son arme de poing pour terrasser les masses.


L’avocat de la partie plaignante, Maitre Bouziri Hakim, avocat au barreau de Mascara, qui a défendu correctement, mais surtout avec âme et conscience au cours de la session du 30 /10/2013 dira a ce sujet :"Le verdict a été prononcé par le tribunal de Mascara, concernant l’affaire de mon client Retouche Saïd l’opposant a l’ex député a été correctement traitée par le tribunal et dont les motifs essentiels retenues demeurent ,coups et blessures volontaires ayant entrainés une incapacité de travail et menace avec arme a feu(pistolet).Nous avons jugé utile pour des égards de réhabilitations dans sa plus grande transparence de faire appel au niveau de la cour au jugement rendu par le tribunal de Mascara. C’est triste a écrire pour une affaire qui est passé inaperçue par les medias ou du moins ce qui en restent, quand on s’adresse a des élus des deux chambres dont l’animosité est plutôt perceptible envers la population de la troisième couche, qui a pourtant hissé en haut de la liste, et ce, malgré la Chekara des Bagarras. Faut-il croire dans notre pays entre la justice divine que celle des hommes ?"

 

(Nous y reviendrons !)

 


De Mascara, Manseur Si Mohamed pour l'ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Manseur Si Mohamed - dans Actualité
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 15:15

‘Les droits des enfants bafoués’


enfants adoptifs


 

Le rétinoblasme est une tumeur embryonnaire d’origine neuroectodermique hautement maligne touchant essentiellement le jeune enfant et le nourrisson.
Quels symptômes et quelles conséquences ?


Dans le rapport médical délivré par l’établissement hospitalier spécialisé en Oncologie’ EHS EMIR ABDELKADER ORAN’, confirmé par le Dr Khelifa O, résident en pédiatrie dévoile que la petite Khelif Fatima Zohra, âgée de 30 mois présente une présence d’une masse tumorale blanc nacrée vascularisee, avec plus de 4 diamètre papillaire équatorial en temporale supérieur avec décollement de rétine localisé. 


Concernant le bilan radiologique, le Docteur Khelifa, dresse dans ce contexte son inquiétude certaine d’une apparition d’une autre localisation de rétinoblastome. En ce qui concerne le pronostic visuel global de l’enfant, cela dépend essentiellement de la chimiothérapie qui sera régulière au sein de cet établissement hospitalier.
Les rendez-vous deviennent illimités entre Mascara et Oran, où la chétif Fatima Zohra, issue d’une famille très pauvre, a vu la démission du père, d’où une sorte d’abandon de famille ou seule la mère qui s’attelle avec 5000 dinars du filet social à faire survivre six (06) enfants, le tout conditionné dans une misère des plus indescriptibles.
L’ordonnance délivrée le 22 avril 2013, par le Docteur Boumeddane.A, de l’établissement spécialisé en Oncologie’ Emir Abdelkader’ de la wilaya d’Oran défini que la maladie chronique dont est atteinte la petite de 3 ans, requiert une prise en charge au ‘long cours’.
Pour l’établissement hospitalier spécialisé en pediatrie, sous la direction du Pr.Mahmoudi, le rapport daté du 25 Décembre 2011, dument paraphé par le Dr.Berrahou.K, medecin Ophtalmologue spécifie dans ce cas pénible de la petite Fatima-Zohra, qui présente un rétinoblastome confirmé par l’examen anatomopathologie de l’œil gauche émulée avec deuxième localisation de l’œil droit.


Laissons le coté médicale et autres rapports difficile, a expliquer a notre lectorat pour les sensibiliser, et qui peuvent aider cette mère, travaillant dans une cantine scolaire, comme femme de ménage vivant avec ses six enfants dans la douleur et le désarroi le plus totale, parlons franc.

La maladie de Khelif Fatima-Zohra (le rétinoblastome) implique les deux yeux, les conséquences visuelles pourront être extrêmement variables en fonction du type de handicap lié a l’attente de chaque œil allant d’une vision proche de la normale a une ‘cécité complète’.
En attendant une solidarité émanant de l’état, et pourquoi pas via a des âmes charitables qui sont heureusement nombreux dans notre pays, pour sauver la petite Fatima Zohra, qui a malheureusement perdu définitivement son œil gauche.


Le médecin traitant de la direction de l’action sociale et solidarité de la wilaya de Mascara, le Docteur Mawloud Rabia, medecin résident en pédiatrie dans son rapport ou une observation faire état que la pathologie dont est sujet a risque la petite Fatima-Zohra, agee de 3 ans est ‘invalide’ d’où le traitement prescrit demeure la chimio thérapie en plus la chirurgie. Un travail long, pénible, coûteux et surtout très lourd à supporter par une famille apatride dans son propre pays.


Pour conclure, la solidarité envers la petite Fatima-Zohra tarde à voir le jour de la part de ce qui sont supposés d’apporter un plus pour la troisième couche de la société algérienne, sacrifiée sur la base d’une insolite justice sociale, dont acte.

 

De mascara, Manseur Si Mohamed pour l'ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Manseur Si Mohamed - dans Actualité
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:22

Un rassemblement regroupant des citoyens algériens opposés à l’intervention militaire occidentale contre la Syrie a été avorté par les services de police, ce mercredi 11 septembre.

 

Les initiateurs se sont rassemblés dans l’après-midi, à partir de 14h00, à la grande poste. Cependant, des dizaines de minutes plus tard, la police a commencé à les embarquer, après avoir tenté de les dissuader. « Nous exprimons notre avis en tant que simples Algériens opposés à la guerre contre la Syrie », indique un militant.

 

La police ne l’entendait pas ainsi. Elle opère les interpellations. On peut citer parmi les personnes arrêtées Hamid Ferhi et Kader Affak du MDS, Abdou Bendjoudi Et Slimane Meziane du MJIC, ainsi que des militants, comme Nassima Guettal, Meziane Abane et Madjid Serrah de l’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi Ouzou. Les deux journalistes d’El Watan, l’écrivain Mustapha Benfodil et le chroniqueur Chawki Amari ont également été interpellés. La police les a emmené au commissariat de Dioudche Mourad.

 

Source: ElWatan

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 17:01

Comme prévisible, la contestation suit le scenario classique. Occupation d’une institution, intervention des troupes anti émeutes interpellations, extension du conflit. La contestation sociale gagne en ampleur dans la wilaya de Bouira ou, deux jours d’affilé, lundi et mardi, des citoyens se sont révoltés violemment pour réclamer des conditions de vie décentes.

Après l’incendie du centre sportif communal, suivi d’affrontements violents avec les forces de maintien de l’ordre, par les villageois d’Ahl Al Ksar, c’était au tour ce matin des résidents de la cité du 1er novembre, au centre de la commune d’El Asnam, de barricader la RN 5, obstruant pendant de longues heures la circulation automobile. Barricades faites d’amas d’objets divers et de pneumatiques brûlés, pour des « revendications maintes fois renouvelées mais jamais satisfaites », dénonce un postier. Dans le lot : l’assainissement du réseau des eaux usées, le bitumage de la chaussée, la réalisation de trottoirs, etc.  En somme, toute la panoplie de ces petites réalisations desquelles l’Etat, qui aime à dépenser gros, s’est détourné.

Les autorités locales, au demeurant privées de toutes prérogatives, surprises par cette action de protestation, se rejettent la responsabilité dans un laisser-aller qui a exaspéré les résidents. Le maire d’Al Asnam pointe du doigt la direction de l’habitat et de l’urbanisme de la wilaya. Selon lui, cette dernière a manqué de mettre à disposition l’enveloppe financière nécessaire  aux réalisations réclamées par les résidents. Courant l’impossible défi de réaliser les millions de logements que Bouteflika promettait à chacune de ses investitures, l’Etat construit à la hâte des cités dortoir, dépourvue des commodités élémentaires. Des ghettos, creuset de légitimes contestations.

On aura noté que les réunions entre le gouvernement et les walis et les sorties répétitives sur le terrain du premier ministre n’auront servi, en définitive, qu’à entretenir des illusions vite déçues. La multiplication des émeutes en donne la preuve et la conséquence.

 

Source: Algérie Express

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 18:39

C’est avec un grand soulagement que l’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou a appris la suspension de la grève de la faim des 5 travailleurs de Leader Meuble Taboukert, avant-hier, après 18 jours de grève de la faim, et cela suite aux promesses de l’administration de satisfaire les revendications des travailleurs.

 

En effet, les travailleurs de la ladite entreprise ont entamé une grève depuis le 11/8/2013 pour la satisfaction de leurs revendications énumérées dans une plateforme. Face à la sourde oreille de l’administration et la complicité de la section syndicale dont les délégués ont bénéficié de promotions, de changements de postes et de régularisations, 5 travailleurs parmi les grévistes ont entamé une grève de la faim.

 

 

Madjid pour l’ODH Tizi-Ouzou

Repost 0
Published by Madjid - dans Actualité
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 14:26

disparusL’Algérie a été condamnée par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies pour la disparition de deux personnes dans les années 1990, indique, ce mercredi 14 août, un communiqué du Collectif des familles des disparus en Algérie (CFDA).

Il s’agit de Farid Mechani arrêté en 1993 par des policiers en civil à l’âge de 28 ans et Djamel Saadoun arrêté en 1996 par des gendarmes à l’âge de 29 ans, selon l’association. « Ces deux affaires sont les septième et huitième cas soumis par le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) qui donnent lieu à une décision du Comité des droits de l’Homme », précise la même source.

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU dénonce également la «non-conformité » de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale avec le droit international des droits de l’Homme, selon la même source. Il estime que les textes d’application de cette loi « privent les familles de disparus du droit fondamental à un recours effectif » en jugeant irrecevable toute plainte ou dénonciation concernant les disparitions ou autres crimes commis dans les années 1990, selon le CFDA.

Le comité onusien appelle l’État algérien à « mener une enquête approfondie et rigoureuse sur ces disparitions », de « fournir aux familles des indications détaillées quant aux résultats de ces enquêtes », de « libérer immédiatement Farid Mechani et Djamel Saadoun s'ils sont toujours détenus au secret ou de restituer leurs dépouilles à leurs familles en cas de décès », de « poursuivre, juger et punir les responsables des disparitions et d’indemniser les familles de manière appropriée ».

 

Source: TSA

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 17:16

azeffoun.png

 

Réagir face au terrorisme et alerter les autorités. Tel est le souhait d’un groupe de citoyens de la daïra d’Azeffoun. Mardi, trois policiers ont été assassinés, une nouvelle attaque terroriste s’inscrivant dans une longue série. La goutte d’eau qui fait déborder le vase. La société civile a donc décidé de ne plus rester immobile et compte bien mener des actions.


Ils doivent se réunir ce samedi 10 août. Un groupe de citoyens de la daïra d’Azeffoun, située à 60 km de Tizi Ouest, n’en peut plus de subir la peur et les attaques des terroristes. La réunion prévue ce samedi, quelques jours après la mort de trois policiers, a pour but de déterminer des actions à entreprendre pour dénoncer les actes terroristes subis par les habitants de cette région, précise le quotidien .


La wilaya de Tizi Ouzou connait en effet une recrudescence des attaques ces dernières semaines, notamment le massif forestier du versant est de la région, zone dans laquelle est située Azeffoun. De cette daïra jusqu’à Yakourène ou encore à Beni Kessila, les forces de l’ordre et l’armée continuent d’être la cible des terroristes.


Que peut faire la population face à cela ? Pour commencer, le groupe de citoyens qui se réunit ce samedi devrait organiser une marche de protestation. Celle-ci aura pour objectif de mettre en lumière la situation d’instabilité dont est actuellement victime la région.

 

Source: Algérie Focus

 

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 01:48

amazigh

 

Un projet de décret portant 300 prénoms amazigh sera présenté mercredi prochain à la réunion du gouvernement, a annoncé mardi à Tizi Ouzou le Premier ministre Abdelmalek Sellal.

Lors de sa rencontre avec les représentants de la société civile, tenue au terme de sa visite de travail à Tizi Ouzou, M. Sellal a indiqué que le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales proposera ce mercredi prochain "un projet de décret portant 300 prénoms amazigh à avaliser".

Le Premier ministre répondait à une question d’un citoyen sur les prénoms amazighs que l’administration (Assemblées populaires nationales-APC) refusent d’attribuer aux nouveaux nés.

M. Sellal a affirmé à cette occasion qu’"il n’y a pas de problème de tamazight en Algérie ni avec tamazight" rappelant qu’"elle (tamazight) a été consacrée langue nationale et peut aspirer à un grand destin". Il a également appelé à "ne pas trop politiser la question".

APS

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article

Recherche