Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 12:01

L’association « Ikhoulaf », portant aide aux victimes de relation conjugale, organise, aujourd’hui, une conférence-débat sous le thème: « Approche des Droits Humains par l’Indice du Prix à la Consommation et le Développement Durable ».

 

Selon M. Zaidi Djerrah, président de ladite association, la conférence sera animée et présentée par le journaliste collaborateur à Maghreb Emergent M. Cherif Aissat, diplômé de l’université de Montréal- Canada. L’événement aura lieu au niveau de la salle de délibération dans l’enceinte de l’APC d’Akbou. Un large public est attendu pour enrichir le débat. Les organisateurs souhaitent, à travers cette initiative, vulgariser « l’indice du prix de consommation et le développement durable ».  

 

Source: Dépeche de Kabylie, 16/2/2013

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 15:19

universite_tizi_ouzou.jpg

 

Les étudiants des différents départements de la faculté des lettres et sciences de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, ont observé une grève générale suivie d’un sit-in devant le siège du rectorat, dans la matinée de dimanche.

 

Les raisons de ce mouvement ? Les conditions sociopédagogiques déplorables et le climat d’insécurité qui règne ces jours-ci au sein de leur pôle universitaire, le tout par la faute du laxisme des agents de sécurité et des responsables en charge de cette institution qui se refusent pour le moment de prendre des décisions énergiques.

 

Les étudiants dénoncent à travers leur plateforme de revendications transmise aux responsables de l’université, le climat d’insécurité, les conditions pédagogiques, à commencer par le manque flagrant des matériels pédagogiques, l’absence de connexion Internet, le manque d’hygiène et de propreté au sein des salles TD et les diffèrent amphithéâtres. A tout ce tableau noir s’ajoute le déversement et ruissellement d’une fosse septique à ciel ouvert au milieu de leur faculté, précisément au sein du départent d’anglais.

 

En fait, la déliquiscence à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou ne semble pas tirer vers la fin au grand malheur des étudiants. Elle ne cesse de se dégrader graduellement, et les étudiants continuent d’étudier dans des conditions décourageantes.  Il y a lieu de rappeler que le mouvement de grève est sa deuxième semaine et rien n’a été malheureusement fait jusqu'à présent.

 

Les représentants des comités des étudiants interpellent les responsables de Hasnaoua  à cause de leur mutisme et inertie. Au moment où nous écrivons ces lignes, les étudiants observent toujours le débrayage et les cours sont suspendus jusqu’à nouvel ordre et satisfaction totale de leur plate de revendications. Ils sont manifestement déterminés plus à jamais de mener d’autres actions d’envergure pour arriver à leur  fin.

 

Avec Le Matin

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 23:59

 

abderahmane_bouguarmouh.jpgL’immense réalisateur de "La Colline oubliée", Abderahmane Bouguermouh, est décédé dimanche à l’hôpital de Birtraria à Alger.

Bouguermouh a eu un parcours éclectique, riche malgré la censure de plomb de l'ancien parti unique. Dans les années 1960, il tourne plusieurs courts métrages. Il contribue par la réalisation d'un épisode au film collectif L'Enfer à dix ans (1968) puis a travaillé comme assistant réalisateur avec le réalisateur Lakhdar Hamina dans son film Chronique des années de braise. Il réalise par ailleurs deux longs métrages pour la RTA, Les Oiseaux de l'été (1978) et Noir et blanc / Kahla wa beida (1980). Il sera aussi le réalisateur de Cri de pierre / Ourâkh al-hajar(1986). 


Abderahmane Bouguermouh était âgé de 77 ans, il combattait depuis quelques années déjà une longue maladie. Abderahmane Bouguermouh restera sans nul doute l’homme par qui le premier long métrage en langue kabyle a vu le jour. La colline oubliée, adapté du roman de Mouloud Mammeri est longtemps resté dans les cartons. Mammeri et Bouguermouh avaient même pensé dans les années 70 le tourner en Grèce devant le refus des autorités de l’époque de voir ce film se réaliser en kabyle en 1996. Mais il fallait compter sans la détermination de l’immense enfant d’Ouzellaguène pour enfin voir ce film tourné en Kabylie.

 

Avec Le Matin

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 19:31

Tizi Ouzou siège de la wilaya fermé par les manifestantsL’année 2012 a été marquée par des manifestations et des émeutes populaires à Tizi Ouzou. Le commandant du groupement de la gendarmerie de cette wilaya, le lieutenant-colonel Djilali Doual, a indiqué ce lundi 28 janvier que 266 actions de protestation ont été enregistrées par ses services dans cette région l’année passée. Soit plus d'une action en moyenne tous les deux jours !

 

L’année 2012 a été marquée par des manifestations et des émeutes populaires à Tizi Ouzou. Le commandant du groupement de la gendarmerie de cette wilaya, le lieutenant-colonel Djilali Doual, a indiqué ce lundi 28 janvier que 266 actions de protestation ont été enregistrées par ses services dans cette région l’année passée. Soit plus d'une action en moyenne tous les deux jours !


La fermeture des routes pour réclamer l'amélioration du cadre de vie arrive en tête des actions de protestation avec la fermeture de 68 routes nationales, chemins de wilaya et communaux. Les manifestants réclamaient notamment le gaz de ville, l'alimentation en eau potable, le revêtement des routes, la réalisation d'infrastructures de jeunesse et surtout des emplois, selon le même officier.

 

En deuxième position arrivent les fermetures d’institutions publiques, notamment les sièges de mairies et de daïras, avec 60 actions. « 44 rassemblements et sept marches non autorisés ont été également enregistrés durant la même année 2012 », a précisé le lieutenant Doual.

 

La gendarmerie nationale a dénombré 16 mouvements de grève dans le secteur de la santé, 10 autres dans le secteur du transport, 10 grèves dans le secteur de l'éducation nationale et 25 dans la fonction publique et les entreprises publiques économiques. Les grévistes réclamaient notamment l'augmentation des salaires et la titularisation des employés contractuels.

 

La wilaya de Tizi Ouzou figure parmi les régions qui ont enregistré le plus grand nombre d'actions de protestation au niveau national, selon le même officier.

 

Source: TSA

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 18:49

matoub lounesODH Tizi-Ouzou : Dans le cadre de la commémoration du 57ème anniversaire de la naissance du rebelle Matoub Lounes, la fondation Matoub Lounes va attribuer demain le prix Matoub Lounes pour la Résistance demain jeudi 24 janvier à la maison de la culture de Tizi-Ouzou.

 

Un programme riche a été élaboré par la fondation à l’occasion en. La fondation n’a pas encore annoncé le lauréat du prix Matoub dans sa deuxième édition, et il sera découvert demain lors de son attribution. Le prix Matoub Lounes pour la résistance a été lancé en 2009, et il a été attribué aux associations, Tagmats de Lyon et l’association Tagmats de Boughni. Deux associations qui ont beaucoup travaillées pour la promotion de la culture amazighe et aussi de la mémoire du rebelle.

 

 

 

 

 

Madjid

 

 

Repost 0
Published by Madjid - dans Actualité
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:08

 corruption2.jpg

« Les dommages collatéraux de la corruption »

 

ODH Tizi-Ouzou: L’affaire de l’inspecteur de l’urbanisme de la daïra d’El Hachem distante d’environ une cinquantaine de kilomètres du chef lieu de la wilaya qui a été arrosé de cinq malheureux billets de banque de mille (1000 DA) a été arrêté en flagrant délit par les services de sécurité territorialement compétent dans le cadre réglementaire de ce fait divers, qu’est devenue la corruption. 

 
Sommes modiques, risques énormes, pour 5000 dinars, c’est-à-dire pour cinq malheureux billets de mille dinars, l’indélicat inspecteur qui aspire, d’ailleurs, a une retraite dorée l’année prochaine, sera a la suite de cette dénonciation ,présenté devant le magistrat instructeur du tribunal de Tighennif,qui d’ailleurs, a ordonné sa détention en attendant sa comparution devant la justice. Les billets de banque qui ont été retrouvés sur l’indélicat l’inspecteur, se sont avérés comparables aux numéros constatés sur le procès-verbal des services de securité, ont fait ‘ mouiller ’ ce cadre de l’urbanisme (such) de la daïra d’El Hachem. L’affaire remonte au 15 janvier dernier, quant l’inspecteur de l’urbanisme s’est fait pincer à la place émir Abdelkader, sise au chef lieu de la daïra d’El –Hachem ou l’infortuné citoyen lui a remis la somme sujet à la transaction, devenue monnaie courante dans la wilaya de Mascara. U n secret de polichinelle !

 
H.S, 52 ans, l’indélicat cadre a la subdivision de l’urbanisme de la daïra d’El-Hachem, aurait parait-il, exigé a un citoyen la somme en question, pour que ce dernier pourra prétendre a la régularisation de son problème relatif a une construction illicite. Ce n’est pas nouveau : ce qu’il est, c’est l’explosion de ces pratiques dans la wilaya de Mascara, notamment dans l’administration, et ce, a tous les niveaux, sans exceptions.


La gravité de la corruption dans la wilaya de Mascara, c’est de voir des châssis chichement payés par l’état providence, jouir, des cadeaux, des pots de vin, des influences, ce qui a fait en sorte, classé notre pays pour des notes techniques dans la médiane des pays ou l’imperfection notoire sévit ostentatoirement au vu et au su de tous. Du gros bakchich des 20% irritants réclamés dans les marchés publics au petit pourboire de 200 dinars pour prétendre à un extrait de naissance aux préposés des guichets de la plupart des assemblées populaires communales, signes de mauvaises gouvernances ou l’acteur et le système sont parrainés , des comportements non transparents, notamment sur le manque de concrétisation de la lutte contre la corruption.


Enfin, personne n’ose dire que la corruption dans la wilaya de Mascara, n’existe pas. On ne saurait disconvenir que sa vénalité presque générale ne soit un foyer d’infection pour le pays tout entier. En tout cas, dans la wilaya de Mascara, une constatation se dégage : la répression s’exerce davantage envers quiconque ose s’en prendre a la sacralité de l’état qu’envers ce qui en détourne les ressources. Trop c’est trop ! A quand la sensibilisation a la lutte contre la corruption en Algérie ?

 

Manseur Si Mohamed pour l'ODH Tizi-Ouzou


Repost 0
Published by Manseur Si Mohamed - dans Actualité
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 15:29

 

66450 420042564738211 1403746826 n

Photo: Rassemblement à Ouargla aujourd'hui, DR

 

ODH Tizi-Ouzou : le procureur de la république du tribunal d'Ouargla a recquis aujourd'hui 20 janvier 2013 contre Tahar Belabes, coordinateur de la CNDDC et ses camarades, une année de prison avec sursis et une amende de 50 000 DA chacun. Pour les chefs d’accusations « attroupement non armé » et «obstruction de la voie publique » selon les articles 97, 148, 144 et 407 du code pénal.

 

Cela suite à des manifestations des jeunes chômeurs de la région, des centaines selon la presse locale, qui ont manifesté au centre de la ville pour protester contre le chômage, la marginalisation et la gestion de l’emploi dans cette ville pétrolière. Suite à des affrontements avec les services de l’ordre, la police a arrêté six manifestants dont M. Tahar Belabes coordinateur de la CNDDC.

 

Des syndicalistes, des chômeurs et des militants sont déplacé à Ourgla aujourd’hui et ils ont observé un rassemblement devant le tribunal en guise de soutien à Tahar Belabes et ses camarades.

 

Les 6 chomeurs ont été défendus par Me Sid Ali Boudiaf, Me Noureddine Ahmine et Me Dalila Kaci du RADDH et Me Saleh Debouz de la LADDH.

 

Madjid

 

Repost 0
Published by Madjid - dans Actualité
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 21:32

petrole

 

L’assaut mené jeudi par les forces spéciales de l’Armée nationale populaire (ANP) pour libérer les travailleurs algériens et étrangers, retenues en otage depuis mercredi au site gazier de Tiguentourine (40 km d’In Amenas), dans la wilaya d'Illizi, a pris fin jeudi soir, a appris l'APS auprès des services de la wilaya.

Aucun bilan sur cette opération n'a été donné pour le moment.

L’assaut mené par les forces spéciales de l’ANP, dans une action terrestre, a permis de libérer près de 600 travailleurs algériens et quatre ressortissants étrangers (2 Ecossais, un Kenyan et un Français), selon des sources locales.

Dans la matinée, 30 travailleurs algériens étaient parvenus à s’échapper, et ont été récupérés par des hélicoptères de l'ANP qui survolaient le site gazier, selon les mêmes sources.

D'autres sources sur place évoquent la libération de "la moitié" des otages étrangers sans donner de précision.

Le ministre de la Communication, M. Mohamed Saïd, a indiqué jeudi soir à la télévision nationale qu'un nombre "important" de terroristes a été neutralisé par les forces terrestres de l'ANP au cours de l'assaut.

Il a rappelé que toutes les dispositions ont été prises dans le souci de préserver les vies humaines et d'aboutir à un dénouement heureux mais, a-t-il dit, "le jusqu'au-boutisme des terroristes" a conduit à cette opération militaire.

"Ni négociation (avec les terroristes), ni chantage, ni répit" dans la lutte antiterroriste.

M. Mohamed Saïd a affirmé, dans ce contexte, qu'il n'y aura aucun répit dans la lutte contre le terrorisme.

"Nous disons que face au terrorisme, hier comme aujourd'hui et demain il n'y aura ni négociation (avec les terroristes), ni chantage, ni répit dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il déclaré, rappelant qu'il "s'agit d'une position algérienne connue depuis longtemps".

Le ministre a qualifié l'attentat terroriste contre le site gazier de Tiguentourine, suivi par une prise d'otages de travailleurs algériens et étrangers, de "nouvelle épreuve qui frappe le peuple algérien".

"Mais, cette épreuve est, cette fois-ci, de nature nouvelle. C'est une agression d'une multinationale terroriste contre le peuple et l'Etat algériens", a-t-il fait remarquer.

Il a précisé que les objectifs de cet attentat "étaient clairs", à savoir déstabiliser l'Algérie et l'impliquer directement dans la guerre qui se déroule actuellement au Mali.

"Ils ne réussiront pas à atteindre leurs objectifs", a affirmé le ministre, assurant que les forces de l'ANP "sont là pour défendre les frontières terrestres du pays sans aucun répit".

Le but de cet attentat terroriste est aussi de détruire l'économie nationale "laquelle dépend à 98% des exportations des hydrocarbures et In Amenas est un centre important dans ce domaine", a-t-il dit.

"Les terroristes ne réussiront pas atteindre leurs objectifs grâce à la détermination des Algériens de défendre leur Etat et leur économie et rester solidaires face à cette vague de terrorisme qui prend une nouvelle forme multinationale où on trouve aussi des narcotrafiquants", a encore insisté le ministre.

Il a appelé les Algériens à être "vigilants" et à se dresser "comme un seul homme" pour préserver la stabilité, l'indépendance et l'économie du pays.

Il a confirmé, par ailleurs, que le gouvernement algérien était en "contact permanent" avec les pays dont des ressortissants étaient entre les mains des terroristes, pour les "tenir informés" de l'évolution de la situation.

Un important groupe terroriste, fortement armé, avait attaqué mercredi matin une installation de traitement de gaz à Tiguentourine, tuant deux personnes, un Algérien et un Britannique, et blessant six autres personnes, dont deux étrangers.

Les terroristes assiégés par les forces spéciales ont occupé, par la suite, une partie de la base de vie du site gazier en prenant en otages plusieurs travailleurs de différentes nationalités, dont des Algériens qui avaient été relâchés mercredi soir "par petits groupes".


Source: APS
Repost 0
Published by Avec APS - dans Actualité
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 14:11

ODH Tizi-Ouzou: Le Syndicat des Enseignants du Supérieur Solidaires (SESS) et le SNAPAP ont dénoncés dans des communiqués de presse le licenciement de 32 travailleurs, parmi eux des membres de la section syndicale, par la multinationale AVA une multinationale italienne en partenariat avec une compagnie américaine (New Parck Compagny) qui exerce au niveau de la ville de Hassi Messaoud.

Selon le SNAPAP, « les 32 travailleurs licenciés observent une grève de faim depuis 30 jours sous le silence des autorités algériennes et des multinationales ».

Le SESS a interpellé « les autorités locales de la ville de Hassi Messaoud et leur tutelle nationale pour qu’elles épargnent aux algériennes et algériens le statut de colonisé qui semble convenir aux multinationales ».

Madjid

Repost 0
Published by Madjid - dans Actualité
commenter cet article
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 17:09

debache iskanderL’Observatoire des Droits de l’Homme de Tizi-Ouzou vient d’apprendre à l’instant de sources fiables qu’Iskander Debache interpellé à l’aéroport d’Alger ce jeudi 10 janvier par le DRS est libéré.

 

Selon la même source, il n’était pas brutalisé durant sa détention et il est actuellement avec son épouse. 

 

Iskander Debache, un ancien officier de l’ANP, journaliste et militant des droits de l’Homme refugié politique en France reconnu depuis 2005 et recherché en Algérie pour délit d’opinion a été gardé à l’aéroport d’Alger par la PAF dès son arrivé de France pendant plus de trois heurs et seule son épouse a pu le voir avant d’être remis au DRS.

 

Madjid 

Repost 0
Published by Madjid - dans Actualité
commenter cet article

Recherche