Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 13:58

SNC-LAVALIN.jpg

 

« La chute d’un empire ? »

ODH Tizi-Ouzou: L’absence notable de la Sonatrach tout au long de la manifestation du 3eme salon internationale de Hassi Messaoud ‘fournisseurs de produits et services’,a été révélateur qu’une affaire fait grand bruit avec un effet négatif qu’elle pourrait avoir pour l’image de marque de cette grosse boite , mais aussi de la nébuleuse sérieuse SNC-LAVALIN, pourtant sponsor conséquent de ce troisième salon international ou le pavillon dressé dans ce contexte festif a servi en fin de compte en une salle de rédaction ouverte aux confrères de la presse écrite ,parlé et filmée présentent en force dans cette foire .

 
En effet, Le troisième salon internationale de Hassi Messaoud ’Fournisseurs de produits et services’ qui a été sponsorisé entièrement par le géant aux pieds d’argile ‘SNC-LAVALIN ‘, sera le début d’une fin annoncée du groupe multinationale Canadien, ou des informations des plus bouleversantes ont circulées au cours de cette manifestation. On avait annoncé en grande pompe une conférence de haut niveau qui sera conférée par une personnalité influente du cartel en question, finira en fin de compte en queue de poisson, pour se terminer en une sorte de collation ou plutôt ‘b to b’ pour coder les quelques centaines de fournisseurs présents au cours de cette 3eme édition international, pour ses besoins marchands. C’est à dire une sorte d’appels d’offres virtuels ou des fournisseurs éventuels seront retenus par ‘SNC-LAVALIN’, dans le cadre de probables recherches des relations de partenariats.
L’entreprise Montréalaise ‘SNC-LAVALIN’, c’est du gros assemblage par rapport a ses concurrents y compris les autres intermédiaires se trouvant sur le territoire national, ou SNC-LAVALIN, a su centraliser une perspicacité de cohérence pour dégager une vision claire de l’avenir du cartel dans le domaine pétrolier en Algérie, se trouve confronté a des dérapages incontrôlés. Les supposés affaires de corruption, dont la presse Québécoise et Algérienne font échos, et qui touchent en plein fouet cette importante société canadienne, a vu au cours de ce troisième salon internationale de Hassi-Messaoud ‘Fournisseurs de produits et services’, ayant directement un lien avec le secteur émergent pétrolier, une absence remarqué de SNC-LAVALIN’, accusés de tous les mots et les maux. Tous les inventaires étaient achalandés au cours de ce troisieme salon international pour faire monter les indices ou des informations très grave sur ces a ffaires a répétition, d’ailleurs a prendre avec des pincettes, et dont on se refuse sincèrement à en faire un thème de propagande pour des considérations d’éthique et de déontologie .

Tous les subterfuges sont utilisés 

Dans ce contexte navrant, nous laissons le soin aux décideurs qui sont autour de la table de décisions de confirmer ou d’infirmer ces déclarations et autres allégations qui n’honorent nullement cette supposée corruption systématique et impunie, révélatrice du système des grosses commissions, qui a touché plusieurs ministères et autres grassouillettes opérations dans des entreprises publiques de renom. Dans ce contexte de désolation, des petites sociétés de service espagnol, a l’exemple de ‘Hostel Grup’, une entreprise familiale sise a Valencia dans la province de Barcelone, parait-il, spécialisé dans le domaine des solutions intégrales pour la restauration et l’hôtellerie, et dont notre pays ne manquent de ces pools de prestation qui sont complètement mis a l’écart des affaires pour des considérations que tout le monde connait, a vu ‘Hostel Group’, arraché un marché conséquent en devise étrangère a Hassi Messaoud grâce ou via un coup de pouce d’une société étrangère activant dans le secteur pétrolier et gazier au sud algérien, dont on se taira le nom. Les affaires sulfureuses de cette rondelle du donnant-donnant ne manquent pas de piment, où tous les coups de main façonnent la cocotte grandiose des amitiés à leurs manières. 

Corruption et grosse pointure 

Dans le même contexte des plus conspirant , il a été question de la part de plusieurs exposants et autres sociétés étrangères sur la problématique de la ‘ règle du 51 /49 ’ dans le domaine de la production, dans le domaine des services c’est l’obligation de céder 30% de parts dans le capital a un partenaire local ou national sous prétexte technologie, a été discernée comme une forme directe de corruption ou seules des grosses pointures sont admis dans cette véritable loterie. Des personnalités importantes qui se trouvent dans la hiérarchie des décisions ont été systématiquement citées au cours de nos différentes visites de travail dans les pavillons étrangers et nationaux, sur la problématique de la recherche d’un partenariat ou de forts soupçons de corruption sont étalés sous le chapiteau de la foire international de Hassi-Messaoud, dans ce qui se passe dans les dédales des transactions douteuses via les principaux acteur s et autres intermédiaires voraces sur un secteur hautement stratégique et de souveraineté. 
Des français rencontrés au cours d’un en-caso, n’ont pas été surpris par les déclarations des uns et des autres qui ont berné tous ce beau monde présent au cours de cette manifestation des plus mouvementés, en nous déclarant en ces termes : « La corruption en Algérie, comme a l’ensemble de l’Afrique du Nord n’est pas seulement ponctuelle, mais elle est surtout systémique et structurelle. Les scandales dont ont fait echos, ne se déroulent pas uniquement en Algérie ou des présumés sociétés’ Européennes et nord Américaines’, font et défont l’actualité pour l’obtention des marchés publics. »
Les Anglais, qui ont signés par leurs actes de présences, d’ailleurs, en force dans cette manifestation, ne sont pas restés flegmes, comme ils sont souvent taxés, savent qu’ils ne peuvent pas ignorer les préoccupations environnementales des affaires sulfureuses en Algérie, ne sont pas allés par les quatre chemins en nous déclarant en ces termes : « Restent les questions : pourquoi attendre tant d’années pour juger des affaires de corruption ? Pourquoi les choses tardent –elles tant ? Quels sont les intérêts qui se cachent derrière ces lenteurs ? Tout cela éveille en nous beaucoup de soupçons sur la question d’une prétendue recherche des relations de partenariats en Algérie. » 

 
« Selon ce qu’on a annoncé dans la presse étrangère et algérienne dénote peut être, a mon avis par lâcheté, omission ou connivence parce que le fait de proroger l’enquête sur une pratique de corruption constitue une autre corruption. », dira un américain, qui a voulu garder l’anonymat, représentant du bureau Afrique du Nord d’une grosse société dans le secteur fournisseurs de produits et services.
Dans les allégations finales des hommes d’affaires étrangers provenant de plus de 25 pays qui ont foulés le sol de Hassi-Messaoud, on a appris parmi ce gros lot, que le financement des affaires qui sont conclus dans le cadre des avis d’appels d’offres et autres gré a gré pour la plupart forcés ,sont injectés dans des comptes nationaux et autres binationaux algériens sise a l’étranger.


Les ambassades, véritable tiroirs caisse 


D’autres, ont attestés que certaines ambassades accrédités en Algérie via des diplomates qui servent de relais, a l’exemple de certaines ambassades Asiatiques, de l’Europe de l’est y compris de la communauté économique européenne alimentant des intermédiaires pour le compte des grosses pointures nationaux dans des affaires du ‘donnant-donnant’, aux contours de différents porteurs notamment de fournisseurs d’équipements, de services de partenariats et investissements. Les affaires de corruption qui ont défrayées la chronique ces derniers temps dans notre pays, ou des responsables intervenants dans des secteurs stratégiques et névralgiques demandent carrément des grosses commissions en échange de quoi, des sociétés étrangères seront aidés pour l’obtention de marchés publics, a l’exemple de l’affaire SAIPEM, SNC-LAVALIN, le constructeur Canadien Bombardier, Tassili Air Lines ,Sonatrach , Sonelgaz etc. … Ou selon les info rmations qui ont filtrées au cours de ce troisième salon international de Hassi Messaoud, ont été analysés comme étant une partie cachée de l’iceberg. Un secret de polichinelle ! Plusieurs professionnels rencontrés, qui évoluent autour de ce secteur stratégique, donnent leur appui a la clarification que d’autres cas de corruptions plus importantes seront étalées au grand public afin de masquer ou même d’oublier ce qui a été allongés dans certains journaux comme appât a un lectorat écœuré par tant de manifestation très périmée du système corrompu dans lequel nous cohabitons ,et qui parait-il,est tombé dans l’indifférence et l’oubli .Pour conclure, nous assistons aujourd’hui au cumul de l’opportunisme et de l’hypocrisie qui ont tant terni le pays par des affaires ou seul les initiés tirent les dividendes et autres gros bakchichs pour faire prospérer a des fins occultes leur entreprise criminelle. N’est-il pas vrai, que da ns un système politique libéral réglé par le marchandage, tout appartient aux trafiquants ? Ou va notre pays ?


De Mascara Manseur SI MOHAMED pour l'ODH Tizi-Ouzou

Partager cet article

Repost 0
Published by Manseur SI MOHAMED - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche