Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 02:16

 

Hadj-Smaïn

 

Relizane 12 juillet 2012.

 

                                                                C O M M U N I Q U E

Acquitté par le tribunal RACHEDI Belkacem libéré après une incarcération de 14 jours. Culpabilisé par les services de la police de la 5ième sûreté urbaine à la base d’un dossier fomenté de toutes pièces par l’officier responsable qui s’est acharné contre lui sans aucune raison apparente. 

Belkacem est mis sous mandat dépôt pour coups et blessures et délit de fuite, suite à un accident corporel de la voie publique ou le conducteur a réussi à prendre la fuite.  Les faits remontent à une  vingtaine de jours quand Belkacem a été convoqué par la police. Lors de son audition, on porte à sa connaissance qu’il est accusé d’avoir renversé un enfant âgé d’une dizaine d’années et avoir pris la fuite.

 Pourtant, selon les dires du propre père de l’enfant, la victime a été renversée par un véhicule de marque Renault Logan de couleur bleue, alors que Belkacem possède une Renault 19 blanche, immatriculée en 1989 et ne porte aucune trace de choc. Malgré cette défaillance apparente et le témoignage du père de l’enfant le procureur de la république le place sous mandat dépôt (une justice toujours déffaillante). Partant de ces faits,il est clair que c’est une campagne de vengeance et de harcèlement menée contre les militants des droits de l’homme et les parents des victimes des disparus. Belkacem est membre du collectif des familles de disparus de la wilaya de Relizane, compte parmi ceux qui ont refusé  de toucher les indemnités offertes par l’Etat aux familles  des victimes de la tragédie, au nom de la politique d’impunité consacrée par des textes officiels.

KERFAH Belabess officier responsable de la 5ième sûreté urbaine,  un responsablesans foi, trame des complots et les conçoit de façons plus sophistiquées pour mettre un innocent en prison et laisser courir les vrais coupables.

Il est temps que les responsables d’une telle démarche  pour le moins arbitraire, absurde et  mène à l’échec total de la  politique de la DGSN qui affiche dans ses commissariats « Les droits de l’homme passe par la Police ». Alors que la réalité est autre.

Il serait légitime de s’interroger si le but réel de ces services,  n’est pas d’organiser des provocations délibérées pour contrarier les efforts des pouvoirs publiques tendant à mobiliser une population désabusée et meurtrie ou   un mépris total envers les familles des disparus dont usent certains responsables des services de la police.

A cet effet,  nous demandons  l’ouverture d’une enquête sur les tenants et aboutissants de ce complot.

-Copie : au Général Major  HAMEL

Directeur Général de la DGSN

-Chef sûreté de la Wilaya 

 

Mohamed SMAIN

Militant des droits de l’homme

Ex Dirigeant de la LADDH

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Madjid - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

Recherche