Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 22:27
La cour de Bouira a rendu son verdict sur l’affaire qui opposait les cinq activistes de la commune d’Ahnif, située à 35 km à l’est de Bouira, et leur P/APC monsieur, Salah Soum.

Il s’agit de Meziane Medioune, Mohamed Younsi, Redouane Mechedou, Sebah Malek et Boubker Aknouche.

L’affaire remonte aux évènements pacifiques survenus dans cette localité durant l’année courante. Entre meetings, Sit-in et rassemblements, ils entaient tous organisés par le Collectif de Jeunes d’Ahnif (CJA), un mouvement juvénile, créé dans le but de prendre en charge les doléances et revendications des citoyens de cette localité.

Les revendications de ce mouvement étaient entre autre, la récupération de la première partie de l’usine du plâtre médical d’Amenhar dont la matière première est extraite du territoire d’Ahnif et l’usine, installée au niveau de la commune limitrophe, El Adjiba. Cette situation a empêché l’APC d’Ahnif de bénéficier de l’exploitation de cette richesse naturelle existant dans son territoire. Le CJA, a exigé aussi, l’installation de la deuxième tranche de ce projet au niveau de leur APC, l’alimentation des sept villages de la région sud d’Ahnif, connu sous le nom de Tamellaht par l’eau potable et l’arrêt immédiat de l’usage de la décharge intercommunale installée au niveau du chef lieu de cette commune.

Menace du P/APC, des travailleurs de l’APC, blocage de la commune pour une durée de deux jours et trouble à l’ordre publique, étaient les accusations retenues par le juge d’instruction du tribunal de Bouira et qui figuraient sur la plainte déposée par l’ex-P/APC d’Ahnif.

Ce dernier a statué par un non lieu sur cette affaire mais le procureur de ce même tribunal, fait appel au jugement. Le dossier a été renvoyé au niveau de la chambre d’accusation de la cour de Bouira et cette dernière a reconduit le premier jugement, le 4 Novembre 2012, qui acquitte définitivement les cinq activistes.

La nouvelle a été reçue par le billet de convocations envoyées aux adresses des personnes concernés et reçue, le 12 Novembre 2012.
<< Nous remercions la justice algérienne qui nous a acquittés et qui a été au coté de  ceux qui étaient sur la voie du droit chemin  >> déclare Meziane Medioune. Juste à coté de lui, Mohamed Younsi rapplique << Nous n’allons pas rester les bras croisés face à ces accusations non fondées. Cette fois-ci, c’est nous qui le poursuivront en justice pour cause de diffamation à notre encontre >>.

Partager cet article

Repost 0
Published by Abane Meziane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche