Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 19:16

Des dizaines de chômeurs ont marché, dans la matinée de ce samedi 15 juin, de la Maison de la culture Taos-Amrouche vers le siège de la wilaya de Béjaïa, dans le calme, pour réclamer du travail, en scandant des slogans politiques, a-t-on constaté sur place.

« Sellal, vous êtes un menteur, où sont les postes d’emploi (promis aux chômeurs) », « Le citoyen souffre et c’est le FMI qu’on aide », « Basta à la hogra, au détournement des milliards et à la marginalisation des jeunes », scandaient-ils.

Outre les chômeurs venus de Ouargla, d’El Oued, de Laghouat et d’Alger, des syndicalistes, des militants politiques, des travailleurs du pré-emploi et des étudiants ont participé à cette manifestation du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC). « Nous sommes là en tant que futurs chômeurs », ironise Adel de la Coordination autonome algérienne des étudiants (Cnae). « Et puis la situation de l’Université est indissociable de ce qui se passe à l’extérieur », ajoute son camarade.

A l’esplanade de la Maison de la culture et tout au long du trajet parcouru par les manifestants, aucun dispositif sécuritaire n’était visible. « Le pain, le travail, la démocratie », « Demandez des comptes à Chakib Khelil, demandez des comptes à Saïd Bouteflika ! », « Y en a marre de ce pouvoir » continuaient-ils à crier tout au long de la marche. Une fois devant la bâtisse, où quelques policiers étaient déployés, plusieurs militants ont pris la parole pour rappeler le caractère national du combat du CNDDC et la nécessité de se réapproprier les espaces d’expression. « Nous avons un problème politique avec ce pouvoir, c’est pour cela qu’il faut que tous les mouvements s’unissent pour qu’on puisse retrouver notre souveraineté », lance Tahar Belabès, coordinateur du mouvement des chômeurs. Un intervenant propose même le boycott de la rentrée sociale par tous les citoyens pour un changement pacifique en Algérie. La manifestation s’est dispersée, en début d'après-midi, dans le calme. Aucun incident ou interpellation n'ont été signalés.

 

Source: TSA

Partager cet article

Repost 0
Published by ODH Tizi-Ouzou - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche