Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 16:51
 L’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme dénonce la torture qu’a 
subie Ahmed Sahnoun, suivi de son décès. Comme elle exige une enquête
officielle et juste sur les circonstances de cette affaire.

L’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme, OADH, est indigné du
sort réservé au jeune Ahmed Sahnoun, un jeune algérien. Né le 31 mais
1979, célibataire, originaire de Mascara où il réside en compagnie de
sa modeste famille dans un quartier populaire, appelé, les frères
Benfetta, route d’Oran dans la même ville.
En effet, Le soir du mardi 09 octobre 2012 à 17h00, Ahmed venait de
rentrer du travail. Il est transporteur d’huiles de voiture. Après
s’être changé, il prend place, comme chaque jour, en bas
du bâtiment.
 
Vers 18h00, 6 policiers se sont présentés au quartier et au vu de tous
ses voisins, ils l’ont directement menotté après un premier coup de
matraque sur la tête. Plusieurs coups se sont suivis sous les cris du
jeune Ahmed qui leur disait qu’ils n’ont pas à le traité ainsi
puisqu’il na rien fait.
 
Les habitants du quartier ont déclaré aux membres de l’Observatoire
Algérien des Droits de l’Homme qui se sont déplacés pour rencontrer la
famille du défunt, que la plus part des coups donné à Ahmed ont été en
direction de sa tête. Les policiers lui ont même fait boire un produit
liquide pour le faire vomir. D’autres nous déclarent qu’ils l’ont
étranglé sous les cris d’Ahmed qui leur disait qu’il allait mourir
s’ils continuent à le faire et que la policière qui le matraquait
froidement lui répond : ‘’ meurt car des gens comme toi mérite de
mourir ‘’.
 
Ahmed a été conduit par la police et déclaré mort une demie heure plus
tard.
 
On ne peut qualifier cet acte barbare commis par ces policiers que
d’horrible. Il est inacceptable que des citoyens soient traités ainsi
de nos temps par une institution qui est sensée les protéger.
Dans des circonstances pareilles, il faut rappeler à l’Etat et ses
institutions que rien n’est plus sacré que l’Humain dans la question
des droits de l’Homme. Les libertés, la dignité et surtout, le droit à
la vie, sont des droits fondamentaux que l’Etat doit impérativement
respecter.
 
L’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme tient pour responsables
l’institution des de la sécurité nationale (DGSN) ainsi que le
ministère de l’intérieur. Il demande qu’une enquête officielle et juste
soit ouverte sur les circonstances du décès d’Ahmed Sahnoun et que les
coupables soient traduis en justice.
 L’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme exige la libération 
immédiate des interpellés lors des manifestations qui ont suivi
l’information du décès du jeune Ahmed qui n’ont exprimé que leur refus
du cauchemar qu’ils vivent quotidiennement et l’inacceptable perte
humaines.
 
L’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme dénonce ses
comportements barbares et interpelle les institutions d’Etat à
respecter le citoyen.
L’Observatoire Algérien des Droits de l’Homme s’engage à mettre tous
les moyens dont il dispose pour faire toute la lumière sur le décès du
jeune Ahmed Sahnoun.

Meziane ABANE
Responsable du bureau provisoire de l’OADH

Partager cet article

Repost 0
Published by Admin - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

Recherche