Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 10:33

Youcef Benbrahim, avocat stagiaire au Barreau de Sidi Bel Abbès et vice-président d’Amnesty International Algérie, a été victime d’une radiation arbitraire du Bâtonnier de Sidi Belabes.


Après avoir pris part à un rassemblement organisé par le bâtonnier en la présence des avocats stagiaires , afin de dénoncer un film américain offensant le Prophète de l’Islam Mohamed, et cela à l’heure du cours hebdomadaire qui d’habitude se fait à la cour et pas au tribunal, Youcef a reçu un appel de la part d’un collègue lui demandant des détails sur le cours, alors Youcef a répondu que le cours n’a pas eu lieu, et qu’ils les ont appelé pour un rassemblement et pas pour le cours. L’un des avocats a entendu cette communication privée, et a demandé le nom du stagiaire, pour qu’il soit sanctionné.


Cette décision discriminatoire visant à mettre fin au stage de l’avocat, a été prise par le Bâtonnier de Sidi Bel-Abbès, sans prévenir le concerné, tel que l’exigent les règlements internes qui gèrent ce métier.


Pour le Bâtonnier, le malaise du stagiaire en question de participer à cette démonstration publique, au lieu d’assister au cours, jette le doute sur ses convictions religieuses. Sous prétexte que les avocats à la fin de leur stage doivent prêter serment sur le Coran (Livre sacré de l’Islam) et donc il doit être en conséquence musulman.

 

Le bâtonnier savait que la décision de  suspendre un stagiaire sans l’avoir entendu et sans lui permettre de s’expliquer ne peut tenir, car l’accusateur risque d’être accusé lui, d’espionner les personnes et d’écouter leurs communications d’ordre privé. Ainsi, qu’il faut comprendre cette tentative de donner à cette décision arbitraire un caractère religieux en espérant s’attirer la sympathie de certains et de diriger la haine contre Youcef. Il est vrai que même sur cette question le Bâtonnier s’enfonce encore plus dans l’erreur, car la loi Algérienne ne lui accorde en aucune manière le droit de chercher à éclaircir la question de la religion de quiconque.


Suite à cette radiation arbitraire, l’OADH condamne ces graves atteintes aux droits de la défense, en violation du Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel l’Algérie est partie. L’Observatoire Algérien des droits de l’Homme exige la réintégration immédiate et sans condition de l’avocat Youcef Benbrahim à son stage.

 

 

L'OADH, le 10 novembre 2012

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Madjid - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires

Recherche