Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 22:25

La rencontre a été ouverte à 14h par des membres du bureau national de la section algérienne d’AI et en présence des membres du groupe de Tizi-Wezzu, des militants des droits humains, des cadres associatifs et des médias.

    

Les membres de la section algérienne d’AI ont pris la parole pour présenter et faire connaitre l’ONG internationale fondée par l’avocat britannique Peter Benenson en 1961, suite à l’arrestation de deux jeunes étudiants portugais pour avoir porté un toast à la Liberté durant la dictature de Salzar. Et depuis, AI œuvre pour la libération des détenus politiques, l’abolition de la peine de mort et le respect de la dignité humaine.

 

La section algérienne qui a eu son agrément en 1990, et qui a travaillé en clandestinité durant la décennie noir à cause de la menace des islamistes, envisage aujourd’hui de s’étendre sur le territoire national jusqu’à 12 wilaya afin de se conformer à la nouvelle loi des associations adaptée à l’APN en décembre 2011 malgré la compagne de contestation des associations et compris AI.

 

Après la présentation de l’ONG et de ses actions, les entervenants ont été invité à répondre à une série de questions sur la situation des droits humains dans le monde, les interventions et le fonctionnement d’AI, et sur le travail du nouveau groupe de Tizi-Wezzu. Pour la cause qui empêche AI de mener des actions locales comme dans les cas des non-jeûneurs, les arrestations et enlèvements en Kabylie et en Algérie entière, les intervenants ont répondu que « ça rentre dans la politique de l’organisation de protéger ses militants, ces derniers n’interviennent pas localement, mais ils envoient des rapports au bureau international, et c’est à d’autres sections de mener des actions ».

 

A la fin de la rencontre, un témoignage de Malek Medjnoun l’accusé dans l’affaire Matoub, et qui a passé 12 ans en détention provisoire ce qui est un cas unique au monde, et qui a été libéré en mai 2012 suite à une campagne internationale menée par AI. Après d’avoir parlé de son arrestation par les services de sécurité, et les conditions de son emprisonnement, Malik Medjnoun a souligné l’importance et le poids du soutien qu’il a eu d’AI.

 

A rappeler qu’une délégation d’AI s’est rendue en mars 2003 à Tizi-Wezzu pour rencontrer les victimes du printemps noir, la famille de Matoub, la famille de Malik Medjnoun et les membres de son comité de soutien. Après un travail d’enquête avec la MDHC-TO et des multiples rencontres, AI a publié un rapport sur les évènements de la Kabylie ou elle a exigé une enquête prompte et impartiale.

 

Madjid.

Partager cet article

Repost 0
Published by Madjid - dans Associations ONG
commenter cet article

commentaires

Recherche