Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 21:53

L’affaire des deux militaires qui ont provoqué un soulèvement populaire dans la daïra d’Adekkar le mercredi dernier a connu, de nouveaux rebondissements. Les deux militaires seront jugés par un tribunal militaire, avait déclaré le wali de Béjaia á l’issue de la réunion avec les représenants des manifestants.

 

En effet, la population d’Adekkar et de Béni Ksila scandalisés et indignés par le comportement indécent des deux jeunes militaires envers une lycéene de Beni Ksila en compagnie de son frère ont assiégé le siège de la daïra d’Adekkar durant toute la journée du mercredi pour réclamer le départ des militaires de la région suite á cette affaire qui est considérée par les habitants comme une « provocation de trop ».

 

Selon le témoignage de la victime et de son frère, les militaires n’ont pas seulement manqué de respect á la jeune fille mais également agressé violemment son frère qui tentait de la défendre. Un comportement indigne de deux personnes sensées représenter l’ordre et la sécurité et l’institution militaire algérienne á savoir l’ANP et provoqué la colére des habitants de Beni Ksila et d’Adekkar.

 

La riposte des plus jeunes ne s’est pas fait attendre. Plusieurs habitants de la région ont passé á tabac, á leur tour les deux militaires avant qu’ils prennent la fuite au siège de la daïra d’Adekkar aussitôt assiégé par les contestataires.

Alertées, les autorités locales ont aussitôt fait le déplacement au siége de la daira d’Sdekkar, tard dans l’après-midi du mercredi. Le commandant du secteur militaire, le commandant de la gendarmerie et le premier responsable de la wilaya, le wali Hamou Ahmed Touhami se sont rendus sur place pour tenter de résoudre le conflit et éviter á tout pris la confrontation.

 

Pour les habitants de la région, cet incident c’est la goutte qui a fait déborder le vase, à cause de toutes les injustices et les dépassements des militaires, subies par les populations de la région depuis plusieurs années. Un comité de village s’est vite organisé autour du frère de la victime et une plateforme de revendication de six points a été élaborée.

Tard dans la soirée du mercredi une réunion a eu lieu entre la délégation présidée par le wali et le comité des villages d’Adekkar á l’issue de laquelle le wali de Béjaia s’est adressée aux protestataires en demandant des excuses á toute la population sur le comportement indigne des deux jeunes militaires, au nom du premier ministre et du ministre de l’intérieur, rapporte des sources locales.

 

Le premier responsable de la wilaya de Béjaia a aussi déclaré avoir accepté toutes les doléances des habitants á l’exception de celle liée au départ des militaires, qui n’est pas de son ressort. Par contre, le wali s’est engagé, selon des témoins sur place, à réaliser toutes les autres revendications de la population á savoir,  le transfert immédiat des deux coupables qui ont commis cette grave erreur au tribunal militaire de Constantine, de cesser les bombardements de nuit, le retrait des militaires des biens des paysans et d’en finir avec les exactions des éléments militaires, indique notre source.

 

Ce n’est qu’aux environs de minuit que les deux militaires agresseurs, pris en otage au siège de daïra ont été libérés et transférés vers l’hôpital de Béjaia.

 

[Lire l’article de sa source]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Admin - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Recherche